Des membres du congrès américain exigent l’arrêt du trafic d’armes en provenance des USA et la République dominicaine vers Haïti

2 min read

Six (6) sénateurs américains, dont Bernie Sanders et Elizabeth Warren, dans une correspondance adressée mardi 19 décembre à l’attention du président américain Joe Biden, ont vivement critiqué le premier ministre Ariel Henry. Dans la foulée, ils exigent l’arrêt du trafic d’armes en provenance des USA et la République dominicaine vers Haïti.

A côté des critiques portées contre le Premier ministre Ariel Henry en raison de sa gestion scabreuse, les membres du congrès américain ont aussi exigé l’arrêt du trafic d’armes en provenance des USA et la République dominicaine vers Haïti.  

Il sont, Edward J. Markey et Elizabeth Warren du Massachusetts ; Bernard Sanders, du Vermont ; Raphael Warnock, de Géorgie ; John Hickenlooper, du Colorado, et Chris Van Hollen, du Maryland, les signataires de cette correspondance. Ces derniers dénoncent le flux d’armes vers Haïti en provenance des USA et la République dominicaine. 

« Quelles mesures supplémentaires prendrez-vous pour arrêter le flux d’armes lourdes et de munitions vers Haïti en provenance des États-Unis et via la République dominicaine? », ont-ils demandé au Président Joe Biden.

Toutefois, cette correspondance a provoqué un malaise du côté de l’administration de Luis Abinader. L’ambassadrice dominicaine aux États-Unis, Sonia Guzmán, a été contrainte de réagir le 2 janvier dans une correspondance adressée à ces membres du congrès.

« Il est injuste d’accuser le gouvernement dominicain d’être responsable du trafic d’armes, en raison de son engagement de solidarité sociale, économique et humanitaire avec le pays voisin », estime la diplomate.

Sonia Guzman précise que la lutte contre le trafic d’armes est un engagement de l’État dominicain, car « ce fléau contribue à générer des conditions de violence et d’instabilité qui sapent la paix, le développement économique et la coexistence harmonieuse de toute nation. »

Elle évoque les engagements pris par le président Luis Abinader dans cette lutte par le biais de décrets, de lois et de règlements. Aussi, elle précise que le gouvernement dominicain a renforcé ses institutions l pour lutter contre le trafic illicite de toutes sortes.

Source: Gazette Haiti news

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyright © All rights reserved. | Radio Verite .
Powered by