Ouanaminthe: mission accomplie pour la délégation gouvernementale/une commission viendra évaluer les travaux de construction du Canal

4 min read

Le gouvernement haitien endosse finalement les travaux de construction du canal de Ouanaminthe. Comme annoncé, une délégation gouvernementale composée des ministres de l’agriculture, Charlot Bredy, de l’environnement, James Cadet et du commerce et de l’industrie, Ricardin Saint-Jean s’est rendue dans la région en vue de rencontrer les membres du comité en charge des travaux et de témoigner de la volonté de tout prendre en charge pour les finaliser. A Majestic Guest House, les membres du comité du canal, le président de la chambre de commerce Albert Pierre Paul Joseph, le président de l’association des commerçants Pierre Clément et autres membres de la société civile ont passé au moins deux à discuter du projet avec la délégation.

À l’ouverture de la réunion, le ministre de l’agriculture, Charlot Bredy a d’entrée de jeu clarifié sa mission: « Nous sommes venus vous voir pour demander si vous seriez d’accord que le gouvernement envoie une mission technique travailler avec le comité du Canal en vue d’evaluer les travaux afin que le gouvernement puisse financer sa finalisation ».

La proposition de la délégation gouvernementale ayant été bien acceuillie par le comité, il est prévu donc l’arrivée de la mission d’ici lundi prochain.

En attendant l’arrivée du 
comité lundi prochain, les travaux de construction du Canal ne vont pas s’arrêter, a déclaré Wideline Pierre, porte parole du comité du canal prenant la parole à cette occasion. Elle espère que les travaux ne se terminent avant que la commission annoncée ne vienne à Ounaminthe. 

Si le comité est satisfait de la réunion, tel n’est pas le cas pour le président de la chambre de commerce du Nord Est. Membre de la structure Mouvement Mutation Haïti ( MMH) ayant posé 7 conditions pour la réouverture, Albert Pierre Paul Joseph déplore que d’autres sujets relatifs à la frontière n’aient pas été abordés. La délégation gouvernementale, selon lui, est incomplète. Il met en avant l’absence des ministères des affaires étrangères et de l’intérieur. Cela aurait permis d’aborder les problèmes liés aux relations entre Haïti et la République Dominicaine et aussi ceux relatifs au territoire, soutient-il.

La construction du canal autour de la rivière Massacre a créé une tension diplomatique entre Haiti et la République dominicaine. L’Île voisine avait fermé toutes ses frontières pour manifester leur désaccord face à cette action d’un groupe de paysans de Ouanaminthe. Suite aux pertes enregistrées, le président Luis Abinader a rouvert la frontière seulement dans dans le but  de faciliter les échanges commerciaux. Mais du côté haitien, le gouvernement a décidé de les laisser fermées. 

« Le Gouvernement de la République d’Haïti croit qu’un dénouement ne sera considéré comme convenable, que si elle permet le partage équitable des ressources hydriques, la normalisation des relations entre les deux pays et de revenir à la circulation des personnes et des biens des deux côtés, comme c’était le cas entre les deux Républiques avant la fermeture unilatérale du 15 septembre », avaient écrit les autorités haïtiennes dans un communiqué. 


Lors d’un conseil permanent de l’OEA, Haïti et la République dominicaine avaient croisé le fer. En présence du chancelier dominicain Roberto Tavarez venu défendre la position de son pays, Le représentant permanent d’Haiti au sein de l’organisation hémisphérique, Léon Charles avait clairement dit que « la construction du canal ne va s’arrêter ». Lors de cette séance, il avait aussi annoncé « (l’engagement) à travailler avec toutes les parties prenantes locales pour la réalisation des travaux dans les règles de l’art par les entités qui ont les compétences techniques et légales pour ce faire ».


A l’issue de ce conseil permanent, l’organisation avait finalement décidé de dépêcher une délégation pour régler le différend. Cette décision n’avait pas eu l’aval du gouvernement haïtien. La preuve, cette délégation s’est rendue seulement en République dominicaine pour rencontrer les autorités, survolant le canal pour s’enquérir un peu plus de la situation.

Selon un article du Nouvelliste publié mercredi 25 octobre, le gouvernement haïtien est maintenant prêt à recevoir les experts de l’OEA. 
« Nous avons pris note de leur offre de médiation et sommes prêts à recevoir l’équipe technique qu’elle compte envoyer. Nous sommes aussi en contact avec d’autres personnalités qui ont offert leur médiation », à déclaré le ministre des affaires étrangères, Jean Victor Géneus 


Mardi, en conférence de presse, le premier ministre Ariel Henry a souligné l’impérieuse nécessité pour les citoyens de l’île de vivre ensemble. Il a insisté sur « la nécessité de mettre fin à cette situation qui n’arrange aucunement les deux pays ».

Source: Gazette Haiti News

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyright © All rights reserved. | Radio Verite .
Powered by