Joe Biden appelle à envoyer au plus vite une force internationale en Haïti

2 min read

US President Joe Biden addresses the 76th Session of the UN General Assembly on September 21, 2021 in New York. (Photo by TIMOTHY A. CLARY / POOL / AFP)

Joe Biden a appelé mardi le Conseil de sécurité des Nations unies à «autoriser maintenant» l’envoi en Haïti d’une force internationale pour aider la police à lutter contre les gangs. Il a fait ses déclarations lors de son intervention à la 78e assemblée générale des nations unies.

Haïti a été dans le discours du président Joseph Biden ce mardi lors du début de la 78e assemblée générale des nations unies. « Le peuple d’Haïti ne peut pas attendre plus longtemps», a déclaré le président américain à la tribune de l’Assemblée générale de l’ONU.

La violence des gangs qui contrôlent la majeure partie de la capitale et qui font régner la terreur a fait plus de 2400 morts depuis le début de l’année, selon l’ONU.

Depuis près d’un an, le premier ministre Ariel Henry et le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres réclament l’envoi d’une force internationale pour aider la police dépassée par cette violence.

Mais au sein d’une communauté internationale échaudée par les expériences passées et les risques de s’embourber dans un bourbier meurtrier pendant des mois, aucun pays ne s’est porté volontaire pour prendre la tête de cette force jusqu’à ce que le Kenya dit envisager de proposer ses bons offices.

Le Kenya s’est dit prêt à mener cette mission et à déployer 1000 policiers. La mission dont les contours sont encore imprécis, mais pour laquelle d’autres pays contributeurs sont attendus, attend désormais un feu vert du Conseil de sécurité de l’ONU pour être mise sur pied, même si elle ne se fait pas sous drapeau onusien.

Les négociations sur le mandat ont commencé début septembre entre les membres du Conseil, mais elles sont difficiles, selon des sources diplomatiques.

Ces derniers mois, plusieurs pays s’étaient montrés sceptiques sur l’opportunité d’une force, notamment la Chine, qui dispose d’un droit de veto et qui a insisté sur le besoin plutôt de juguler le trafic d’armes, croissant, depuis la Floride vers Haïti.

Source: Gazette Haiti news

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyright © All rights reserved. | Radio Verite .
Powered by