La journaliste Marie Lucie Bonhomme kidnappée puis libérée par le gang de Vitelhomme

2 min read

La recrudescence des actes d’insécurité dans la commune de Tabarre, en pleine mobilisation populaire « Bwa kale », interpelle des esprits avisés. Des exactions quotidiennes portant l’empreinte du gang « Kraze baryè » et intervenant dans un contexte de tentative de dialogue à la Jamaïque, font soulever des questionnements.

Des hommes lourdement armés, une trentaine selon des sources concordantes, ont fait irruption à l’intérieur du domicile de la journaliste Marie Lucie Bonhomme Opont dans la nuit du mardi. La journaliste également entrepreneure à été kidnappée puis conduite dans le fief du chef de gang Vitelhomme Innocent avant d’être relâchée après avoir subie une interrogatoire. 

On apprend également que la résidence de la propriétaire de Télé Pluriel a été également vandalisée par les malfrats. L’enlèvement de Marie Lucie Bonhomme Opont est vécu comme un choc dans l’environnement professionnel de la victime. Des messages appelant à des actions célères contre les gangs qui empoisonnent le quotidien des citoyens ont été envoyés aux autorités compétentes.

Durant ces trois dernières années,  au moins deux autres travailleurs de presse qui prêtent leur service à  Radio Vision 2000 ont été victimes de l’insécurité. Le journaliste Diego Charles à été assassiné près de chez lui en juin 2021 et le présentateur du journal « Refrechi memwa » Jean Thony Lorthé à été kidnappé en février 2023 par le gang de Carlo Petit-Homme « Ti Makak » opérant à Laboule.

Source: Rezonodwes

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyright © All rights reserved. | Radio Verite .
Powered by