Assassinat de Jean Léopold Dominique: l’ANMH réclame encore justice et une enquête sérieuse

2 min read

Dans un communiqué signé par son président, l’Association nationale des médias haïtiens (ANMH) s’est fustigé contre le comportement de la justice haïtienne qui, jusqu’à présent, peine à révéler le résultat de l’enquête menée dans le cadre de l’assassinat du journaliste Jean Léopold Dominique. Jacques Sampeur réclame encore justice et une enquête sérieuse.

Ce 3 avril ramène la commémoration du triste anniversaire de la mort de Jean Léopold Dominique et Jean Claude Louissain tués par balle dans les locaux de radio Haïti Inter. Louissaint en était le gardien. 

23 ans après l’assassinat du plus célèbre journaliste haitien, l’Association nationale des médias haïtiens, sans répit, continue de réclamer justice et une enquête sérieuse sur cette « honteuse et scandaleuse affaire aux graves conséquences sur l’avenir de notre système judiciaire et de notre société ».  « Car disons-nous si un journaliste de l’envergure de Jean Léopold Dominique assassiné en plein jour si spectaculairement n’obtient pas justice personne d’autre n’en trouvera », estime Jacques Sampeur dans ce communiqué.

 « L’impunité, l’impunité c’est la cause de nos malheurs d’aujourd’hui, où le processus de l’effondrement, de la décomposition de l’Etat est amorcé. Haïti, le coin de jadis où il faisait bon vivre est devenu un pays invivable maintenant. Nous avons toujours prôné le réveil national, il faut que la peur change de camp, nous ne pouvons pas tous abandonner notre Pays », croit le PDG de Radio Antilles International.

Jacques Sampeur estime qu’en ce moment la patrie est en péril et qu’il faut tout faire pour retirer Haïti du bourbier dans lequel il se trouve. « Aujourd’hui ce sont nos propres frères haïtiens qui deviennent nos plus cruels bourreaux », regrette-t-il indiquant « qu’il est plus que jamais le temps de dire NON à l’inacceptable. »

L’association SOS Journalistes n’a pas cessé de dénoncer l’impunité dont bénéficient les assassaints  du journaliste Jean Léopold Dominique le 3 avril 2000. « SOS Journalistes s’insurge contre le fait que le dossier, qui se trouve depuis 9 ans à la Cour de Cassation, n’ait pas pu suivre son cours normal, notamment en raison d’un problème de fonctionnement au niveau de la Cour qui heureusement vient d’être adressé », a écrit Guyler C. Delva, ancien ministre de la communication,  responsable de l’association, demandant à la Cour de Cassation de se pencher d’urgence sur le dossier.

SOS Journalistes a aussi attiré l’attention des autorités sur d’autres dossiers de journalistes assassinés dont l’enquête se poursuit.

Source: Gazette Haiti news

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyright © All rights reserved. | Radio Verite .
Powered by