Choléra : une cinquantaine décès et plus de 1500 personnes hospitalisées en Haïti

4 min read

Relégué au second plan face aux multiples crises qui dominent l’actualité en Haïti, le choléra poursuit son chemin, laissant sur son passage plus d’un milliers de malades et une cinquantaine de personnes décédées en moins d’un mois.

“Toute personne présentant une diarrhée aiguë aqueuse, profuse, avec ou sans vomissements, avec ou sans déshydratation, est considérée comme un cas suspect”,  selon la Direction d’épidémiologie, des laboratoires et de la recherche du MSPP.

Depuis le 1er octobre 2022, 2 274 personnes correspondent à cette définition de cas. De ce nombre, 253 ont été confirmés par une culture positive pour le vibrio cholerae ou par lien épidémiologique, 1 642 ont été hospitalisés, pour un total de 52 décès.

Toujours selon le dernier bulletin du MSPP publié ce 26 Octobre 2022, 271 cas suspects et 14 décès ont été dénombrés à la prison civile de Port au Prince.

Deux faits retiennent l’attention dans le bulletin : “la distribution des cas suspects cumulés par tranche d’âge et la distribution des cas par département.”

Plus de 1000 cas suspects ont été répertoriés chez les moins de 15 ans. Une situation qui ne cesse d’inquiéter les épidémiologistes et les spécialistes en maladies infectieuses.

Il y a une semaine le Dr Jean William Pape avait illustré la gravité de la situation en informant que sur 79 patients vus dans une garde au centre de traitement de choléra des centres Gheskio, 54 étaient des enfants.

“Parmi les enfants, on a 39 entre O-5 ans, dans cette tranche d’âge on a 3 enfants avec malnutrition aiguë sévère et un choc septique”, avait-il révélé.

Pointant du doigt, l’insécurité et la pénurie de carburant, le Dr Jean William Pape avait préconisé un renforcement des campagnes de sensibilisation et la prise de sérum oral avant même de se rendre dans un centre de traitement de choléra pour les cas suspects.

Autre fait marquant du bulletin épidémiologique du MSPP, c’est la propagation du choléra dans 8 départements du pays. Le Nord et le Sud-Est sont les seuls départements absents dans la distribution des cas suspects, testés et confirmés par le MSPP.

“Je crains que le grand public ne soit pas conscient de la gravité actuelle de la situation en Haïti”, a déclaré Conor Shapiro dans The Boston Globe, le 23 octobre 2022. Président et chef de la direction de l’association caritative Health Equity International, basée à Newton, qui soutient l’hôpital Saint-Boniface à Fond-des-Blancs, il croit que c’est la pire crise humanitaire à laquelle son organisation est confrontée en Haïti.  « Nous avons affronté des tremblements de terre ; nous avons affronté des ouragans. Ceux-ci étaient horribles. … C’est, croyez-le ou non, la pire crise humanitaire à laquelle nous ayons été confrontés en tant qu’organisation.»

Presque tous les hôpitaux et cliniques du pays ont fermé parce qu’ils ne peuvent pas obtenir de carburant ou de médicaments, et en même temps, le choléra a éclaté, a déclaré Shapiro. Saint-Boniface est resté ouvert grâce aux efforts héroïques du personnel haïtien de l’hôpital, mais on ne sait pas combien de temps ils pourront tenir, a-t-il dit.

Dans le bulletin du 26 octobre 2022 de l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS/OMS), le nombre de cas suspects en Haïti est estimé à 2243. L’OPS/OMS a mis en exergue les difficultés auxquelles les autorités sanitaires, qui ont déjà ouvert plusieurs centres de traitement de choléra, font face.

“Le transport des échantillons provenant d’autres départements, notamment de l’Artibonite et des départements du Sud vers le Laboratoire national de santé publique (LNSP) reste difficile en raison des barrages routiers et du manque d’accès au carburant.”

Par ailleurs, au moins un cas de choléra a été confirmé en République dominicaine depuis la résurgence de l’épidémie en Haïti, selon l’OPS/OMS.

Le vice-ministère de la Santé collective de la République dominicaine et la direction générale de l’épidémiologie du ministère de la Santé (MoH) ont confirmé le premier cas importé de choléra chez un patient se rendant dans la province d’Altagracia. Le 20 octobre, le responsable du Laboratoire national de surveillance du ministère de la Santé, le Dr Defilló, a confirmé un cas de Vibrio cholerae sérogroupe O1, sérotype Ogawa. Le patient avait des antécédents de voyage à Port-au-Prince, Haïti, 15 jours avant d’entrer dans le pays. Aucun contact n’a présenté de symptômes.

Source: Le Nouvelliste

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyright © All rights reserved. | Radio Verite .
Powered by