Village-de-Dieu un an après, toujours le grand défi de la Police nationale d’Haïti

3 min read

Georges Renois Vivender, Désilus Wislet, Eugène Stanley, Ariel Poulard et Lucdor Pierre sont les cinq policiers tombés en devoir sous les balles assassines des bandits de Village-De-Dieu lors de l’opération du 12 mars 2021. Un an après, la Police nationale est incapable d’aller récupérer les restes de ces policiers. Comme un aveu d’impuissance, les forces de l’ordre ont tout simplement abandonné ce quartier de Port-au-Prince. Un an après, les parents des victimes, toujours dans la douleur, disent compter uniquement sur la Providence.

« C’est comme si c’était hier. Les plaies sont encore béantes. Mon mari n’était pas malade. Il était allé travailler comme il le faisait tous les jours. Mais le 12 mars 2021, il est parti pour ne plus jamais rentrer à la maison », soupire Dorétie Phildor, la femme du policier du SWAT-TEAM Stanley Eugène avec une voix pleine d’amertume.

« On est là ! On se maintient. N ap kenbe gras ak fanmi ak zanmi m », lâche-t-elle dans cette interview téléphonique accordée vendredi au Nouvelliste.

Outre sa famille, ses amis et ses frères d’armes, le policier Stanley Eugène laisse derrière lui une fillette qui est aujourd’hui âgée de quatre ans. Une fillette qui ne connaitra ni l’amour ni l’affection de son père.

« Un an après, je n’ai aucun espoir de retrouver les restes de Stanley Eugène », s’est résolu l’épouse du policier.

Dorétie Phildor ne croit même plus en la justice. « Justice ! Quelle justice ? On ne peut que s’en remettre à la Providence », espère-t-elle.

Dorétie Phildor vit à Carrefour, pour honorer la mémoire de son mari tué à Village-de-Dieu le 12 mars 2021 lors de cette opération qui a viré en drame dans le camp de la PNH, elle organise ce samedi 12 mars une messe d’action de grâce dans sa paroisse.

Estin Ronald est le grand frère du policier de l’unité SWAT-TEAM Lucdor Pierre, lui aussi tué le 12 mars 2021 par le gang de Village-de-Dieu. « Un an après, la famille vit encore dans la douleur. Rien ne peut remplacer la vie. Le 21 mars 2021, lors d’une rencontre avec le président Jovenel Moïse, il nous avait promis de récupérer les corps des policiers avant huit jours. Cela n’a jamais été fait jusqu’à ce qu’il soit mort », s’est souvenu Estin Ronald.

Depuis l’échec de l’opération policière à Village-de-Dieu le 12 mars 2021 qui a coûté la vie aux policiers Georges Renois Vivender, Désilus Wislet, Eugène Stanley, Ariel Poulard et Lucdor Pierre, la police nationale n’a jamais remis les pieds dans cette zone livrée aux bandits.

Les autorités avaient beau promis de récupérer les corps de ces policiers. Mais il n’en est rien du tout. Depuis l’échec de cette opération mal planifiée sous le leadership de Léon Charles comme directeur général de l’institution policière, la police ne s’en est jamais remise. Le désengagement des policiers est plus que visible. Les groupes armés se sont renforcés, l’insécurité s’installe dans le pays et les cas de kidnapping se multiplient.

Pour marquer la date du 12 mars, nous avons appris que la police nationale organise ce samedi 12 mars une messe à la mémoire de ces policiers tués en devoir…

Source: Le Nouvelliste

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyright © All rights reserved. | Radio Verite .
Powered by