Le Dr Ariel Henry aurait été imposé comme premier ministre par Joseph Michel Martelly, rapporte le NYTimes

2 min read

Le journal américain New York Times qui s’est entretenu avec certaines personnes dans le cadre du dossier de l’assassinat de Jovenel Moïse rapporte que le premier ministre Ariel Henry était le choix de l’ancien président haïtien Joseph Michel Martelly. Ce dernier aurait entretenu une relation tres tendue avec Jovenel Moïse, avant son assassinat, selon le journal.

La rupture entre Martelly et Moïse, autrefois des alliés semble avoir été consommée, selon le NYTimes. Une situation qui participe à la détérioration de la vie politique, y compris l’assassinat du président qui plonge le pays dans une énième crise causée par le vide présidentiel.

« Depuis l’assassinat, une rupture politique entre M. Moïse et son prédécesseur, Michel Martelly, qui a commencé dans les dernières années de la présidence de M. Moïse, n’a cessé de s’envenimer et de menacer le fragile équilibre politique du pays », relate NYT.

« M. Martelly était en colère contre M. Moïse pour ne pas l’avoir ouvertement soutenu pour les prochaines élections », ont confié des responsables proches de Jovenel Moïse au journal, confirmant que les relations entre les deux hommes étaient de plus en plus tendues.

Selon un diplomate international et des responsables proches du défunt, écrit le journal, « dans les semaines qui ont précédé la mort du président, M. Martelly a fait pression sur M. Moïse pour qu’il remanie son cabinet ministériel et nomme M. Henry comme Premier ministre ».

En reaction, indiquent les proches de la victime, « Jovenel Moïse a insisté pour maintenir plusieurs responsables à des postes clés, dont les ministres de la justice, des finances et le procureur de la République ». 

Dans ces conditions, avec le gouvernement d’Ariel Henry, et après l’assassinat du président Jovenel Moïse, « le pouvoir est désormais divisé entre les alliés de M. Moïse et ceux de M. Martelly ».

Parallèlement, le premier ministre Ariel Henry passe à l’action en limogeant le commissaire du gouvernement Bed-Ford Claude qui l’avait invité au parquet dans le cadre de l’affaire de l’assassinat  du président Jovenel  Moïse. 

Source: Texte, Gazette Haiti news

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyright © All rights reserved. | Radio Verite .
Powered by