En application de l’article 149 de la constitution, Claude Joseph déclare assurer la continuité de l’Etat après l’assassinat de Jovenel Moïse/l’Etat de siège déclaré

3 min read

Le Premier ministre par intérim Claude Joseph a présidé ce mercredi son premier conseil des ministres quelques heures après l’assassinat du président Jovenel Moïse et déclare assurer la continuité de l’Etat en application de l’article 149 de la constitution en vigueur. Claude Joseph déclare l’Etat de siège sur toute l’étendue du territoire. 

Normalement c’est le président de la république qui préside le Conseil des Ministres, mais en cas de vaccances de la présidence,  c’est son premier ministre qui le remplace. 

La constitution en son article 149 stipule:
« En cas de vaccances de la présidence de la République soit par démission, destitution, décès ou en cas d’incapacité physique ou mentale permanente dûment constatée, le Conseil des Ministres, sous la présidence du Premier Ministre, exerce le pouvoir exécutif jusqu’à l’élection d’un autre président. Dans ce cas, le scrutin pour l’élection du nouveau président de la République pour le temps qui reste à courir a lieu soixante (60) jours au plus après l’ouverture de la vaccance, conformément à la constitution et la loi électorale ». 

En effet, ce mecredi quelques heures après l’assassinat du président Jovenel Moïse, le Dr Claude premier ministre par intérim a présidé son premier Conseil des Ministres. Après avoir rencontré les ministres dans une séance à l’extraordinaire, Claude Joseph déclare assumer la continuité de l’Etat lors d’un point de presse. 

Il déclare condamner l’assassinat du président par un commando armé composé d’étrangers  parlant l’anglais et l’espagnol en sa résidence, tout en présentant ses symphaties à son épouse blessée lors de l’attaque, ses enfants et ses proches. Il dénonce le fait que le chef de l’Etat « soit tué pour ses idées » appelant toute la nation à condamner cet acte. Claude Joseph qui assure désormais le pouvoir lance un appel au calme et à la sérénité.


« Nous partageons la peine de la famille présidentielle. Nous appelons la population au calme et à l’intelligence du peuple haïtien dans ce moment difficile. Mes frères et sœurs connaissent la bataille menée par le président Jovenel Moïse. C’était un président qui faisait preuve de beaucoup de courage. Tous les secteurs s’unissent pour condamner cet assassinat », a déclaré le Premier ministre sortant Claude Joseph. 


« On ne peut tuer ses idées. La société que l’on souhaite, le pays que l’on veut construire, se fera dans le respect des principes et des jeux démocratiques. Non pas dans l’assassinat des gens qui ont une idéologie différente », a-t-il poursuivi avant de demander à toutes les forces vives de la nation de l’accompagner dans la bataille, dans la continuité de l’Etat. 

« La démocratie et la République doivent triompher. Les forces obscures seront vaincues », lâche M. Joseph. 


Jovenel Moïse a été tué seulement 48 heures après avoir nommé Ariel Henry comme son nouveau premier ministre. Ce dernier n’a eu le temps ni de former un gouvernement et n’a pas été installé dans ses fonctions.

Source: Gazette Haiti

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyright © All rights reserved. | Radio Verite .
Powered by