Projet de nouvelle constitution: le processus n’est pas suffisamment inclusif, participatif ou transparent, selon le BINUH

2 min read

A côté des élections prévues pour septembre, le pouvoir en place tient mordicus à changer la constitution de 1987 via un référendum en dépit des contestations au niveau de la societe. Dans un tweet du mardi 13 Avril,  le Bureau Intégré des Nations Unies en Haïti ( BINUH), dit continuer de suivre les progrès du processus de consultation, qui, indique-t-il, n’est suffisamment pas inclusif, participatif ou transparent. 
 
Lors d’une cérémonie de restitution, l’Office de Protection des Citoyens ( OPC) a remis le lundi 12 avril 2021 sous forme de rapports un ensemble de recommandations au Comité Consultatif Indépendant de l’élaboration de la nouvelle constitution. 
 
L’OPC encourage les membres du Comité Consultatif Indépendant à continuer de rencontrer les différents secteurs en vue de trouver une légitimité.
 
Le BINUH qui réagit depuis son compte Twitter croit qu’ « à ce stade, le processus n’est pas suffisamment inclusif, participatif ou transparent. »
 
« L’appropriation nationale du projet de constitution exige l’engagement d’un éventail plus large des acteurs politiques, sociétaux y compris les groupes de femmes et religieux dans tout le pays », a souligné le bureau intégré des Nations-unies en Haïti dont le chef Mme Helène Lalime est sévèrement critiquée par l’opposition et une large couche de la population pour son soutien inconditionnel à Jovenel Moïse.

Ce mardi soir 13 avril 2021, une réunion virtuelle est prévue avec sur le projet de la réforme constitutionnelle avec des représentants du gouvernement, tels que le ministre délégué chargé des questions électorales et l‘ambassadeur Bocchit Edmond et la présidente du conseil électoral provisoire, Guyrlande Mesadieu, entre autres. 

Source: Gazette News

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyright © All rights reserved. | Radio Verite .
Powered by