Dépréciation de la gourde:- Moïse Jean-Charles appelle à manifester devant les banques et annonce la reprise des mobilisations contre le pouvoir en place

3 min read

En conférence de presse ce 12 août 2020, l’ancien sénateur de la république, Moïse Jean-Charles, accuse les banques œuvrant dans le pays notamment la SOGEBANK, la UNIBANK, la BUH, la BNC, la BPH, comme les véritables responsables de la dépréciation de la gourde et la rareté du dollar sur le marché haïtien. Fort de cela, il invite la population à aller se rassembler devant ces banques en vue d’exprimer leurs frustrations.

En effet, le leader du parti Politique Pitit Dessalines, Moïse Jean-Charles appelle la population à se soulever et à manifester devant les locaux de ces banques dont, la BUH, la SOGEBANK, la UNIBANK, etc. Selon l’ex-parlementaire, la rareté du dollar américain n’est qu’un stratagème administré par une frange de la bourgeoisie haïtienne en vue de contrôler davantage l’économie du pays. 

L’ancien élu du département du Nord, a profité de cette conférence de presse tenue à l’hôtel Le Plaza pour aborder le conflit entre le pouvoir et le sénateur Youri Latortue relatif au prêt de l’ONA.

Il dit craindre que l’État haïtien utilise le dossier du prêt de l’ancien Sénateur Youri Latortue à l’ONA pour déclencher une persécution politique. « Si c’est le cas, Pitit Dessalines sera aux côtés de Youri Latortue pour le défendre et l’aider à s’en sortir. S’il s’agit vraiment d’un acte de corruption, le parti restera muet sur ce dossier », a indiqué Moïse Jean-Charles tout en rappelant que Pitit Dessalines s’obstine à œuvrer pour la sauvegarde des valeurs démocratiques.

Questionné sur la volonté de Jovenel Moïse de réaliser des élections à la fin de son mandat, l’opposant farouche du pouvoir en place a affirmé sans langue de bois qu’ « il n’y aura pas d’élections » durant le mandat du dauphin de Michel Joseph Martelly. Pour corroborer sa position, l’ancien maire de la commune de Milot a tenu à rappeler que ce même décret électoral qui a prévu le terme du mandat des sénateurs qui a favorisé à Jovenel Moïse de constater le dysfonctionnement de la 50 ème  législature sera également applicable à lui aussi. Le 7 février 2021, Jovenel Moïse doit inévitablement tirer la révérence, selon l’ancien sénateur Jean Charles Moïse.

Fin octobre, la population est invitée, sous la houlette du parti Politique Pitit Dessalines à fouler le macadam en vue d’exiger le départ de Jovenel Moïse et de réclamer de meilleures conditions de vie.

 Moïse Jean-Charles a par ailleurs dénoncé une tentative d’intimidation dont lui et certains de ses partisans ont subi le samedi 8 août dernier, alors qu’ils se trouvaient à Delmas 41, dans un club, dans le cadre d’une réunion en compagnie de 20 personnes. Ces individus non-identifiés ont tenté d’incendier le local pendant qu’ils se trouvaient à l’intérieur, a-t-il affirmé. Grâce à une intervention de certains agents de la Police Nationale d’Haïti, ils en sont sortis sains et saufs, a indiqué l’ancien sénateur qui a fait savoir qu’il poursuivrait le dossier jusqu’à ce qu’il découvre les mains cachées derrière l’attaque.

SOURCE: GAZETTE HAITI NEWS

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyright © All rights reserved. | Radio Verite .
Powered by