ludwig-pavilionDans une avancée majeure dans la lutte contre la tuberculose résistante aux médicaments, le Groupe Haïtien d’Étude du Sarcome de Kaposi et des Infections Opportunistes (GHESKIO) a ouvert un hôpital à la pointe de l’art à Port-au-Prince, pour traiter les patients souffrant de cette forme de maladie.

GHESKIO est un Centre de service non gouvernementale, de recherche et de formation qui fonctionne en partenariat avec « Weill Cornell Medical College » et le Ministère haïtien de la Santé (MSPP). Il fournit des services intégrés de soins primaires, y compris les conseils sur le VIH, le traitement du SIDA, les soins prénataux, la gestion de la tuberculose, le choléra et d’autres maladies infectieuses, ainsi que la santé global et des services éducatifs à plus de 500,000 haïtiens les plus pauvres. Depuis sa création en 1982, GHESKIO est devenu l’un des plus grands Centres de traitement du SIDA et de la tuberculose dans les Amériques.

Le leader mondial de technologie médicale « Becton-Dickinson » (BD), a fait un don d’1 million de dollars pour soutenir le nouvel hôpital. Le pavillon de l’établissement a été nommé en l’honneur de Ed Ludwig, ancien PDG et président du conseil d’administration de BD, et son épouse Kathy, qui, ensemble, ont également fait un don personnel généreux ainsi que d’’autres contributeurs majeurs incluant l’Agence américaine pour le développement international (USAID), les « US Centers for Disease Control and Prevention » (CDC), Weill Cornell et GHESKIO.

Le nouvel hôpital de 35 chambres, offrira aux patients un endroit confortable pour rester pendant qu’ils reçoivent un traitement. Son design n’est pas sans rappeler un hôtel, avec un jardin et un espace ouvert, beaucoup de soleil et de flux d’air à tout moment.

Une installation à la fine pointe et un site pour les essais cliniques où les médecins seront en mesure de fournir les soins clinique les plus avancés à leurs patients, qui à leur tour recevront les meilleurs nouveaux médicaments pour traiter leur maladie.

« Nous n’avons pas de bons médicaments pour traiter cette maladie » a déclaré le Dr Jean W. Pape, professeur de médecine au Weill Cornell et Fondateur et directeur de GHESKIO. « Les médicaments disponibles ont des effets secondaires horribles, et les gens deviennent plus malades par le médicament que par la maladie elle-même. En participant à des essais cliniques, nous espérons améliorer la vie de nos patients en Haïti et dans le monde ».

Bien que la forme la plus courante de la maladie peut être traitée en 6 mois, la forme multi-résistante nécessite une stratégie de traitement significativement plus intense qui dure de 18 mois à deux ans. Même dans le meilleur des cas, la mortalité due à la forme résistante aux médicaments, reste élevé avec les médicaments disponibles.

Un laboratoire situé juste à côté de l’hôpital, équipé de la dernière technologie, permettra aux médecins-chercheurs de mener des recherches de pointe pour découvrir les fondements moléculaires de la résistance de la tuberculose. Weill Cornell a récemment reçu une subvention de sept ans du « National Institute of Allergy and Infectious Diseases » de la « National Institutes of Health » pour soutenir ce travail.

La proximité du laboratoire de l’hôpital, assure que les avancées faites sur le banc pourront être traduites rapidement dans de nouveaux traitements et thérapies pour les patients et que les observations faites par les cliniciens, pourront ouvrir de nouvelles lignes de recherche scientifique dans le laboratoire.

« Nous avons maintenant la dernière pièce du puzzle, qui fait de nous une équipe de recherche clinique imbattable » a déclaré le Dr Pape « Nous pouvons désormais traiter les patients de manière digne et nous avons tous les outils pour mener une bonne recherche clinique. Nos patients nous donneront l’occasion de répondre à d’importantes questions de recherche, qui sont restées sans réponse jusqu’à maintenant ».

« C’est vraiment une occasion extraordinaire, non seulement pour Haïti, GHESKIO et Weill Cornell, mais aussi pour le monde, alors que nous entrons dans cette nouvelle entreprise de recherche.”

La nouvelle installation a été un effort combiné de firmes d’ingénierie des États-Unis et d’Haïti. Elle a été conçue et supervisée par « MASS Design Group », dont le siège est à Boston, construit par les chantiers d’Haïti et supervisé par GBS, une autre société haïtienne. Elle est le produit d’une collaboration internationale, y compris Weill Cornell, GHESKIO, les gouvernements haïtiens et des États-Unis, le CDC, l’USAID et le Fonds mondial, qui travaille avec les gouvernements locaux, la Société Civile et le secteur privé pour aider à mettre fin au SIDA, la tuberculose et les épidémies de paludisme.

« Si chacune de vos organisations avaient décidé de construire un hôpital, oui, vous auriez probablement pu le faire » a déclaré l’Ambassadrice américaine en Haïti Pamela A. White lors de l’inauguration « Mais les hôpitaux que vous auriez construits seuls, ne seraient pas aussi impressionnant, si ambitieux ou si inventif. Parce que vous avez travaillé ensemble, vous avez créé quelque chose qui va durer pendant des décennies et servir d’exemple à des gens à travers le monde, de ce que des partenariats dynamiques peuvent produire ».

« Quand il s’agit de faire le bien » a ajouté Sophia Martelly, la Première Dame de la République d’Haïti « les limites n’existent pas. Quand il s’agit d’améliorer la condition humaine, les limites ne sont que des mots. Quand on est guidé par cette vision humaniste et la solidarité et, quand l’on vie avec persévérance, rien n’est impossible ».





No comments yet... Be the first to leave a reply!

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.