Mercredi, répondant à l’appel du Collectif 4 Décembre, plusieurs milliers d’haïtiens sont descendus dans la rue de Port-au-Prince, pour manifester contre le racisme anti-haïtien en République Dominicaine et appeler au respect des droits de l’homme et à la Paix entre les deux peuples, suite à l’assassinat de du jeune haïtien « Tulile » et l’offense au drapeau haïtien brûlé à Santiago

Bicolore en tête, la manifestation est parti de la Place Dessalines au Champ de Mars, rythmé par des slogans patriotiques, de fierté et d’appels au respect des haïtiens en République voisine et à la Paix entre les deux Nations, qui se mélangeaient à d’autres, beaucoup moins pacifiques, où des manifestants, très déterminés, lançaient des slogans haineux, proféraient des menaces de lynchages et exprimaient toute leur haine et leur xénophobie envers les dominicains.

Participait également à cette marche qui se voulait pacifique, de nombreuse personnalités politiques, des représentants de la Société Civile, des avocats en toges, des artistes du monde musicale, ainsi que de jeunes élèves en uniformes accompagnés de leurs instituteurs, qui avaient préférer le béton aux salles de classes…

En passant devant le Ministère des Affaires Étrangères (Delmas 60), les organisateurs ont remis au Chancelier Duly Brutus, une déclaration de la Société Civile signée par de nombreux citoyens, dénonçant les violations des droits des haïtiens en République Dominicaine.

La marche s’est achevée à l’Ambassade de la République Dominicaine, gardée par des militaires dominicains à l’intérieur de l’enceinte et par la Police haïtienne à l’extérieur, qui formait un cordon de sécurité.

Des hommes politiques, entre autres Dieuseul Simon Desras, Charles Henry Baker, Maryse Narcisse, Myrlande Manigat, le Sénateur, Steven Benoit, l’ancien sénateur Moïse Jean-Charles des parlementaires et anciens parlementaires, des avocats en toge, des musiciens et de nombreux autres citoyens ainsi que Jean André Victor (MOPOD) ont été remarqués dans la foule, a proximité de l’Ambassade dominicaine.

Toutefois, alors que cette manifestation s’était déroulée sans incident notable, la situation a rapidement dégénérée au Consulat Dominicain à Pétion ville ou la foule a manifesté son extrême colère.

Malgré la présence devant le Consulat de quelques Agents de l’Unité Départementales de Maintien de l’Ordre (UDMO) et de 2 ou 3 agents de la PNH, un manifestant est parvenu à escalader les grilles et à accéder au toit du Consulat, pour décrocher le drapeau Dominicain avant de le lancer en pâture, à une foule électrisée, qui hurlait des propos et des menaces le poing levé…

Deux autres manifestants sont parvenus aussi sur le toit et malgré la présence d’un agent de l’UDMO et d’un policier présent sur le toit, ils ont pu déployer au vue de tous, notre Bicolore sous les cris de liesse d’une foule en délire. Il a est a noter que les forces haïtiennes sur le toit, ne se sont pas vraiment opposées et ont laissé faire les manifestants, tout comme les forces de l’ordre haïtiennes protégeant le Consulat, qui se contentaient d’appels au calme, n’osant vraisemblablement pas chercher un affrontement avec une foule prête à tout et hors contrôle, vu la faiblesse des effectifs policiers sur place…

Après le déploiement du drapeau haïtien sur le Consultat, un geste symbolique, que plus d’un a considéré comme une victoire, le drapeau dominicain a été brûlé et piétiné dans l’allégresse et la haine…

Par ailleurs, avant ce déplorable et grave événement diplomatique, José Ricardo Taveras, le Directeur de l’immigration dominicaine a appelé les autorités haïtiennes à la « prudence, la modération et à la retenue » en réponse à ce qu’il défini comme une campagne de racisme à l’encontre de la République Dominicaine. Il a demandé aux autorités haïtiennes à ne pas participer à la campagne d’hostilité, initié par le Collectif du 4 Décembre. Le fonctionnaire a qualifié de « légèreté répréhensible et de manipulations contre le pays », la forme irresponsable et l’intervention dans la question haïtienne, par des groupes nationaux et internationaux.





No comments yet... Be the first to leave a reply!

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.