paulUne commission composée de tous les acteurs concernés par le processus électoral sera créée au moment de la mise en branle de la machine électorale, annonce le premier ministre Evans Paul.

Cette démarche viserait à « prouver à nos partenaires internationaux la fiabilité du processus », explique Paul lors d’un entretien avec le représentant spécial de l’Organisation des Etats américains (Oea), Frédéric Bolduc, autour de la situation générale du pays, le jeudi 29 janvier 2015.

La création du ministère chargé des questions électorales, une nouvelle structure, constituerait, selon le premier ministre, « une preuve de la volonté inébranlable » de son gouvernement de faciliter le travail du Conseil électoral provisoire (Cep) sur le plan administratif afin de lui permettre « de s’atteler plus convenablement à sa mission ».

Des travaux de réflexions sont en cours autour des mécanismes de financement des partis politiques, fait savoir Paul, qui se dit confiant dans le déroulement prochain des élections comme prévu.

Par ailleurs, le premier ministre estime le contexte « trop fragile » pour essayer de toucher à la Loi-mère. « On peut toujours évaluer la possibilité de parvenir à un amendement, mais il revient à la 50e législature de se pencher sur une telle problématique », dit-il par rapport à la question de la réforme constitutionnelle.

Evans Paul a également eu une rencontre avec la représentante du secrétaire général de l’Organisation des Nations unies, Sandra Honoré autour de la sécurité, entre autres, le jeudi 29 janvier 2015, à la primature, indique une note du bureau de communication de cette institution.

Cette rencontre portait aussi sur les actions de la Mission des Nations Unies en Haïti (Minustah) dans le pays, dans les domaines de la stabilité politique, de l’appui au système judiciaire, de l’Etat de droit et de l’appui aux élections.

De son côté, Sandra Honoré dit souhaiter une harmonisation et une étroite collaboration entre l’exécutif et les dix sénateurs de la République.

Par rapport aux prochaines joutes électorales, la Minustah promet d’appuyer le Cep dans le processus électoral en mettant des fonds à sa disposition, indique la note.

En retard depuis 2011, ces élections devraient être organisées, avant la fin de l’année 2015, pour tous les postes électifs, sauf 10 au Sénat.

Le Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies (Onu) a encouragé la réalisation des élections dans le meilleur délai





No comments yet... Be the first to leave a reply!

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.