haitiens peroupersonnes, dont 30 mineurs nés en République dominicaine de mères haïtiennes et 14 autres adultes, ont été expulsées vers Haïti par la République dominicaine en dehors de toute procédure légale, a indiqué Amnesty International dans un communiqué.

Selon l’organisation de défense de droits humains, il est à craindre que d’autres Dominicains d’origine haïtienne et migrants haïtiens ne fassent l’objet d’expulsion de masse dans les prochains jours.

Les faits

Le matin du 27 janvier, deux minibus transportant 30 enfants âgés de sept à 13 ans tous nés en République dominicaine, certains d’entre eux accompagnés de leur mère (sept Haïtiennes), 14 autres migrants haïtiens, ainsi que plusieurs responsables religieux, roulaient en direction de San Juan de la Maguana dans l’est de la République dominicaine.

En vertu d’un arrêt prononcé par la Cour constitutionnelle dominicaine en 2013, qui a rendu des dizaines de milliers de personnes d’ascendance étrangère apatrides, ces mères souhaitaient inscrire les enfants dans le cadre d’un programme mis sur pied par le gouvernement dominicain en mai 2014 afin de régulariser la situation des enfants dominicains de migrants arrivés dans le pays illégalement.

Les 14 autres migrants haïtiens souhaitaient s’inscrire dans le cadre du Plan national de régularisation des étrangers en situation migratoire irrégulière, lancé en 2013 pour les sans papiers vivant en République dominicaine.

À une vingtaine de kilomètres de San Juan de la Maguana, où se trouvent les bureaux les plus proches traitant les demandes d’inscription pour les procédures de naturalisation et de régularisation, les minibus ont été arrêtés à un poste de contrôle militaire. Des soldats ont refusé de laisser le groupe se rendre dans la ville, au prétexte qu’il s’agissait de « migrants sans papiers ».

À la suite de négociations avec les responsables religieux, il leur a été demandé d’obtenir un laissez-passer auprès du bureau de la Direction des migrations à Elias Piña, près de la frontière entre Haïti et la République dominicaine.





No comments yet... Be the first to leave a reply!

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.