soldier_military_combat_dress_field_uniforms_Haiti_Haitian_Army_National_Police_force_006Le porte-parole de l’Inspection générale de la Police nationale (IGPNH), l’inspecteur Marc Wilkens Jean a révélé à la presse, ce jeudi, que seulement pour le mois de janvier une cinquantaine de dossiers ont été expédiés à la direction générale parmi lesquels 9 demandes de renvoi. Dans l’intervalle, il a réaffirmé la détermination de l’IGPNH à lutter contre toute forme de corruption qui gangrène l’institution policière.

Durant le premier mois de l’année 2015, le nombre de dossiers traités et expédiés à la direction générale de la police a connu une hausse par rapport à janvier 2014. 54 en janvier 2015 contre 28 en janvier 2014, d’après la révélation faite par Marc Wilkens Jean insistant que l’IGPNH se veut proactive et plus déterminée à combattre la corruption en son sein.

Sur ces 54 dossiers, 9 recommandent la révocation des policiers reprochés d’implication dans des actes de corruption, 3 d’entre eux en sont accusés.

Le porte-parole de l’IGPNH a indiqué avoir déjà approuvé 2 demandes de renvoi en attendant que le ministère de la justice se saisisse de ces cas.

Dans la lutte entreprise contre la corruption au sein de la PNH, l’inspection générale s’est appropriée les nouvelles technologies de l’information et de la communication, explique l’inspecteur Jean.

Celui-ci a précisé que désormais l’IGPNH garde un œil ouvert sur les réseaux sociaux. Photos, vidéos postées sur Internet montrant un agent de la police en contravention avec la loi ou avec le code de déontologie de la PNH seront prises en comptent et conduiront automatiquement à l’ouverture d’une enquête.

Par ailleurs, Marc Wilkens Jean a fait savoir que cette année l’inspection générale de la police a déjà pris toutes les mesures pour tenter de réduire le nombre de bavures policières lors du carnaval national qui se déroulera les 15, 16 et 17 février prochain.

Il a annoncé que des sanctions seront prises à l’encontre de tout agent ayant affiché un comportement jugé brutal durant les 3 jours de festivités. Pour dénoncer ou informer l’IGPNH de tout comportement répréhensible d’un policier, les témoins peuvent appeler au 2259 11 11 ou au 2260 11 11.<





No comments yet... Be the first to leave a reply!

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.