mg_0169webLors d’une rencontre avec la presse ce mercredi, des militaires démobilisés , dénonçant le mauvais traitement dont ils sont l’objet, ont sévèrement critiqué la formation du nouveau cabinet ministériel, composé , selon eux, d’un triangle mortel formé par les ministères de la Justice, de l’Intérieur et des Collectivités territoriales, des affaires Etrangères et des Cultes.

Ces trois ministères, selon les conférenciers, représentent un véritable danger, non seulement pour la bonne marche de l’administration Martelly-Paul, mais aussi et surtout pour les anciens militaires et les militants politiques.

Fustigeant sévèrement l’attitude des personnalités mutées aux ministères suscitées, les anciens militaires suggèrent au président Martelly un éventuel remaniement du cabinet ministériel, en vue d’éviter le chaos dans le pays.

Parallèlement, ils ont exigé au chef de l’Etat de prendre les dispositions nécessaires pour nommer un nouveau commandant en chef, en vue de remobiliser définitivement l’armée haïtienne.

« Nous sommes prêts à offrir 36 mois de service gratuit au pays et mettre de l’ordre là où le désordre règne », a laissé entendre le sergent Yves Jeudy, soulignant que le pays encaisse des pertes énormes évaluées à près de 500 mille dollars américains sur la frontière de Malpasse, y compris les 800 millions dépensés annuellement pour héberger les troupes onusiennes depuis dix ans.

Retranchés depuis quelques temps dans les hauteurs de Merger (périphérie sud de la capitale), 14 mille jeunes seraient déjà formés par les militaires démobilisés à travers tout le pays dont 6984 évoluent dans la capitale et ses environs, si l’on croit les informations fournies conjointement par Jean Fednel Lafalaise et Joseph Noel au cours de la conférence de presse.





No comments yet... Be the first to leave a reply!

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.