Frontière-haïti-et-république-dominicaine-78222083

Suite à des plaintes déposées par des citoyens dominicains sur de nouveaux itinéraires empruntés quotidiennement par de nombreux haïtiens pour se rendre illégalement en République Dominicaine, l’opposition dominicaine a pointé du doigt le Ministre de la Défense dominicaine le Lieutenant-Général Rubén Paulino Sem l’accusant de laisser le territoire dominicain être envahi par les haïtiens.

Lundi, en conférence de presse, le Ministre Paulino Sem s’est défendu et assuré que la frontière dominicaine était contrôlé par l’armée, révélant que durant le premier semestre 2017, 140,775 haïtiens avaient été empêchés d’entrer alors qu’ils tentaient de franchir illégalement la frontière dominicaine, soit une moyenne de plus de 700 tentatives par jour qui ont été retourné en Haïti, Durant cette même période près de 40,000 haïtiens en situation migratoire irrégulière ont été également rapatrié en Haïti.

Mardi, 11 juillet, l’armée dominicaine a multiplié ses opérations de contrôle dans différentes régions du pays : Grand Santo-Domingo, les villes de Cibao et Linea Noroeste, dans certaines zones touristiques comme Bavaro, Punta Cana, La Romana, San Pedro de Macoris et les zones de Puerto Plata, Sosua, Cabarete où il a été constaté une présence massive d’haïtiens. Plusieurs centaines de nos compatriotes en situation irrégulière ont été arrêtés et conduit à la Direction Générale de l’immigration pour être rapatrié en Haïti.

Quelques étrangers illégaux d’autres nationalités (chinois, vénézuéliens, canadiens et colombiens entre autres) ont également été arrêtés lors de contrôles et seront rapatriées dans leurs pays respectifs, en collaboration avec leurs ambassades respectives en République Dominicaine.

Par ailleurs depuis lundi à Santo-Domingo et Santiago les inspecteurs ont procédé à l’arrestation d’haïtiens en situation migratoire irrégulière, opérant des commerces formels et informels dans les rues et les avenues ainsi que des femmes haïtienne pratiquant la mendicité avec des enfants en bas âge.

Selon nos informations, nos compatriotes arrêtés y compris des jeunes mineurs après avoir été identifiés (biométrie) par les autorités dominicaines, ont été transportés par autobus par les service de Migration, vers différents points de la frontière, où ils ont été remis aux autorités haïtiennes.

Les opérations contre les étrangers en situation migratoire irrégulières vont sans doute se multiplier dans les prochaines semaines et mois, en raison de la non étanchéité de la frontière dominicaine et d’une recrudescence d’haïtiens sans document en règle sur le territoire dominicain.





Comments are closed.