Jeudi à la Chambre basse, le Chancelier Antonio Rodrigue interrogé sur sa feuille de route par les membres de la Commission « Affaires étrangères», a dressé un état des lieux de son Ministère, qualifiant la situation de très grave et alarmante.

Avec un budget de 2,9 milliards de Gourdes, déjà dépensé à plus de 90% après seulement un peu plus de 7 mois, la Chancellerie se trouve aujourd’hui dans l’incapacité de payer ses contractuels et ses diplomates à l’étranger.

Quelques chiffres :
Dettes : 1,4 milliards de Gourdes
Effectifs du Ministère des Affaires Étrangère en Haïti : 641 membres (571 fonctionnaires et 70 contractuels)
Nombre de missions diplomatiques à travers le monde : 49 ;
Effectifs totaux à l’Étranger : 1,003 membres (188 diplomates, 300 employés et 515 contractuels) ;
Montant des allocations mensuelles totales pour les 49 missions diplomatiques : 4,3 millions dollars américains.

Antonio Rodrigue a déploré le manque de cadre compétent dans les directions du Ministère et le nombre trop élevé de personnel à l’étranger, pointant du doigt les autorités des gouvernements précédents. Il a affirmé que si rien n’est fait pour réduire les effectifs « c’est la faillite assurée de la diplomatie et du Ministère des Affaires Étrangère », reconnaissant par ailleurs, que la Chancellerie n’avait pas de politique extérieure bien définie.

Face à cette situation critique, il a affirmé que conformément à sa feuille de route il entendait faire face aux nombreux défis en réformant la diplomatie haïtienne. Il a indiqué qu’une Commission travaillait déjà depuis avril dernier sur cette réforme pour : diagnostiquer la situation et proposer des solutions, réformer la structure dans le cadre de la loi et élaborer des outils et protocoles afin d’être mieux articulé devant nos partenaires internationaux





Comments are closed.