Le Président Jovenel Moïse a remplacé Me Sonel Jean-Francois, l’actuel Directeur Général de l’Unité Centrale de Renseignements Financiers (UCREF), qui était à l’origine du rapport d’enquête transmis au Parquet de Port-au-Prince qui le mettait en cause dans une supposée manipulation de fonds et de blanchiment d’argent, des allégations que Moïse à toujours démenti, affirmant que ce rapport avait été monté pour lui nuire.

On ne peut s’empêcher de rapprocher ce remplacement à la décision de Donald Trump de démettre de ses fonctions James Comey, le grand patron du FBI, qui enquêtait sur le dossier de l’interférence russe, pouvant aboutir éventuellement à la mise en cause du Président américain…

Sonel Jean-Francois en poste depuis un peu moins d’un an avec un mandat de 3 ans, a été remplacé par l’ancien inspecteur général de la Police Nationale d’Haïti (PNH) et protecteur adjoint du citoyen, Fritz Jean. Toutefois, son installation prévu hier jeudi a été reportée « sine die » sans explication…

Pierre Espérance, le Directeur Exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) dénonce ce changement, fait dans le cadre de la loi portant organisation et fonctionnement de l’Unité Centrale de Renseignements voté cette semaine qui vient juste d’être voté cette semaine (coïncidence ?) et qui donne le pouvoir au Chef de l’État de remplacer à son gré, le Directeur Général de cette institution, pourtant indépendante. Cette loi devient un outil de pression entre les mains de l’Exécutif, qui peut l’utiliser au besoin à des fins politiques…





Comments are closed.