Congress Suite à la recommandation de « US Citizenship and Immigration Services » (USCIS), de mettre fin au Statut de Protection Temporaire (Temporary Protected Status – TPS) en janvier 2018. les pressions se multiplient sur le Gouvernement Trump.

Dans une lettre adressée à John F. Kelly, le Secrétaire Département américain de la sécurité intérieure, qui doit prendre une décision sur la prolongation ou non du TPS, deux Sénateurs Elizabeth Warren, Edward J. Markey et 8 membres du Congrès : Michael E. Capuano, Richard E. Neal, James P. McGovern, Stephen F. Lynch, Niki Tsongas, William R. Keating, Joseph P. Kennedy III et Katherine Clark , exhortent le Secrétaire à prolonger le TPS de 18 mois.

Lettre à John F. Kelly :

Cher Secrétaire Kelly,

Nous écrivons pour vous exhorter de prolonger le statut de Statut protégé temporaire (TPS) aux ressortissants haïtiens résidant aux États-Unis à la lumière des conditions extraordinaires qui affectent sans relâche Haïti. Malgré les efforts internationaux, Haiti continues d’être une nation en proie à l’insécurité économique, sanitaire et politique, et il ne peut pas assimiler de manière sûre les plus de 50,000 participants haïtiens du programme TPS. Nous vous encourageons vivement à exercer votre autorité en vertu de l’article 224 de la Loi sur l’immigration et la nationalité (8 U.S.C. 1254a) pour étendre la désignation TPS avant l’expiration actuelle le 22 juillet 2017.

Haïti a souffert d’un tremblement de terre dévastateur, d’une épidémie de choléra et de l’Ouragan destructeur Matthew. Son infrastructure dévastée ne peut pas supporter le retour de sa diaspora américaine. La désignation TPS a été spécifiquement créée pour les États étrangers subissant de telles difficultés. Le tremblement de terre de 2010 a détruit 50 centres de santé au pays, ainsi que le bâtiment du ministère de la Santé, aggravant un système de santé qui n’est pas capable de répondre aux besoins fondamentaux de la population, même avant l’événement sismique. En mars 2017, les Nations Unies ont reporté un total de 2,1 millions de personnes affectés par l’ouragan Matthew et 1,5 million de personnes toujours en situation d’insécurité alimentaire dans les zones touchées. Exacerbé par trois dernières années de sécheresse sévère, plus de 50% de l’approvisionnement alimentaire en Haïti continue d’être importé, dont 10% de l’aliment de base du pays. Ces chiffres démontrent une perturbation substantielle persistante des conditions de vie dans le pays.

Nous savons que les États-Unis ne s’engagent pas seulement à fournir de l’aide à nos proches, mais aussi à assurer la stabilité dans la région. Nous avons la responsabilité de veiller à ce que nos actions n’exacerbent pas cette crise humanitaire palpable dans l’hémisphère occidental. Grâce à votre autorité prévue par la loi, les États-Unis peuvent continuer à soutenir les efforts de relèvement en Haïti et étayer l’émergence d’un partenaire solide dans les Caraïbes.

Nous vous exhortons à examiner les conditions actuelles et à étendre immédiatement l’octroi de la désignation TPS, conformément à la réglementation applicable, pendant au moins une autre période de 18 mois.





Comments are closed.