Près de 60,000 ressortissants haïtiens vivant aux États-Unis, bénéficiaires sous l’administration de l’ancien Président américain Barack Obama du Statut de Protection Temporaire (TPS) qui expire le 22 juillet 2017, sont de plus en plus inquiet, ils craignent que la nouvelle administration du Président Donald Trump ne renouvelle pas ou ne prolonge pas le TPS ce qui les mettraient en situation de déportation vers Haïti…

Au cours d’une conférence de presse à Little Haiti, à laquelle ont participé une douzaine de groupes communautaires, des migrants haïtiens ont demandé à l’administration Trump de prolonger le programme du TPS.

Marleine Bastien, Directrice exécutive de l’organisation Femmes Haïtiennes de Miami, qui intervenait en la circonstance, a estimé que déporter 58,000 personnes vers Haïti risque d’empirer la situation du pays qui traverse actuellement un moment très difficile souhaitant une prolongation de 18 mois de ce Programme

Farrah Larrieux, personnalité d’origine haïtienne de la TV et également une entrepreneure bénéficiaire du TPS, a rappelé au Président Trump qu’il avait promis aux haïtiens lors de sa campagne présidentielle, à Little Haiti, qu’ils ne seraient pas oubliés, une fois au pouvoir.Elle lui demande de prendre en compte que les haïtiens concernés contribuent à l’économie américaine.

Soulignons qu’en mars 2017, dix membres de la délégation du Sud de la Floride ont adressé une correspondance à la Secrétaire de la Sécurité intérieure, John F. Kelly, pressant l’administration Trump de prolonger le programme du TPS.





Comments are closed.