Le Gouvernement d’Haïti et l´Équipe Humanitaire Pays (formé par les Nations Unies et les partenaires humanitaires) lancent un appel de fonds de 291.5 millions de dollars en vue de répondre aux besoins humanitaires critiques de 2,4 millions de personnes à travers le Plan de Réponse Humanitaire 2017-2018 (phase 2017), qui vise à sauver des vies tout en renforçant la résilience de la population et des institutions nationales face aux crises et aux catastrophes naturelles et en ouvrant la voie vers le développement durable. Par conséquent, il s´agit d´un appel complémentaire aux autres instruments de relèvement et de développement.

Ce plan est la réponse à l’année 2016 qui a été marquée par de multiples défis humanitaires pour le pays tels que l´Ouragan Matthew, la persistance du choléra, l’aggravation de l’insécurité alimentaire à cause de la sècheresse exacerbée par le phénomène El Niño durant les deux années précédentes, et la question migratoire binationale, laquelle a suscité le retour de République Dominicaine de plus de 168,800 personnes entre le 17 juin 2015 et le 26 janvier 2017. À cela, il faut ajouter la vulnérabilité accrue du pays aux catastrophes naturelles, ainsi que la présence, encore, d’environ 46,691 personnes dans 31 camps de déplacés du séisme de 2010. Le plan a pour objectif d´assurer la protection et de promouvoir la réalisation de solutions durables pour ces personnes.

La réponse humanitaire encadrée par les autorités nationales après le passage de Matthew s’est avérée efficace pour sauver des vies et assister plus de 800,000 personnes, les plus touchées parmi les 2,4 millions de personnes affectées. Cependant, plus de 1,4 million de personnes ont encore besoin d´une assistance vitale, de protection et de solutions durables, ce qui reste une priorité pour le Gouvernement d´Haïti et pour ses partenaires. Pour le choléra, la réponse rapide est encore vitale pour contrôler l´épidémie, afin de continuer à sauver des vies et de compléter les efforts de long terme qui visent les causes profondes de la maladie : le manque d´accès à l´eau potable, l´assainissement, l´hygiène et les soins de santé.

Bien que la priorité se centre sur les besoins humanitaires les plus essentiels, ce plan prévoit également la mise en place des actions de relèvement rapide afin d’éviter une aggravation de l’état de vulnérabilité des populations dans le besoin, ce qui est indispensable pour avancer vers les Objectifs de Développement Durable (ODD) à l´horizon 2030, signés par 193 pays dont Haïti. « Des problèmes structurels associés à des multiples urgences continuent d’augmenter la vulnérabilité de millions d’Haïtiens. Nous devons agir ensemble pour permettre à ces gens de se relever et de gérer le futur qu´ils veulent construire pour eux-mêmes, pour leurs enfants et leurs petits-enfants. L´ONU et les partenaires humanitaires continueront à soutenir le peuple Haïtien dans ce chemin », a déclaré El-Mostafa Benlamlih, Coordonnateur Humanitaire, Coordonnateur Résident et représentant spécial adjoint du Secrétaire Général des Nations Unies en Haïti.

La requête de financement cible la réponse aux besoins prioritaires suivants tel qu’identifiés par le Gouvernement d´Haïti en collaboration avec les entités des Nations Unies et les ONG :

Sécurité alimentaire (92,9 millions USD) ;
Nutrition (6,7 millions USD) ;
Santé (25,7 millions USD) ;
Abris d´urgence et des articles non-alimentaires essentiels (37,6 millions USD) ;
Accès à l´eau, l´assainissement et l´hygiène –WASH (14,7 millions USD) ;
Protection des personnes les plus vulnérables (13,6 millions USD) ;
Éducation (16,8 millions USD) ;
Choléra (34,7 millions USD) ;
Relèvement rapide (25,7 millions) ;
Coordination des camps et gestion des camps (14,9 millions USD) ;
Autres secteurs (4,3 millions USD).

En ce sens, la communauté humanitaire plaide pour le renforcement de l’engagement des partenaires d’Haïti. « Nous appelons les partenaires d’Haïti à un engagement encore plus soutenu avec le pays. Cela permettra de renforcer la résilience des communautés vulnérables et le maintien des acquis de ces dernières années, mais également d’amorcer une sortie durable face aux défis humanitaires, tout en poursuivant le processus de développement durable d’Haïti », a conclu Benlamlih.





Comments are closed.