Suite à l’importance du flux de migrant d’origine haïtienne et d’une plainte de la France, le Suriname a rendu obligatoire le 26 août dernier un visa pour les haïtiens qui entrera en vigueur le 15 septembre prochain.

Rappelons que le Gouvernement français via son Ambassade au Suriname, par courrier diplomatique s’était plaint que les migrants haïtiens passaient par le Suriname pour rejoindre en grand nombre la Guyane française pour y demander asile. Si la décision du Suriname, satisfait le Gouvernement français, elle ajoute par contre une entrave à la libre circulation au sein des pays de la Caricom

Selon des statistiques, plus de la moitié des passagers de la compagnie Insel Air, qui dessert le côté francophone de l’île caribéenne, est d’origine haïtienne. Un rapport de mars 2016 a montré que la carte touristique, supposée attirer davantage d’hommes d’affaires et de touristes, avait plutôt facilité la tâche des passeurs de migrants. L’aéroport international du Suriname a été pris d’assaut par des haïtiens qui ne parlaient pas anglais et pour la plupart, ne savaient ni lire ni écrire (plus de 6,000). Certains étaient dans l’incapacité de fournir les documents d’autorisation pour les enfants qui les accompagnaient ou détenaient de faux documents. C’est en partie pour ces raisons que 500 haïtiens ont été retournés en Haïti.

Par ailleurs, les compagnies aériennes ont dû déposer leurs listes complètes de passagers au Ministère des Affaires étrangères du Suriname. Les passagers figurant sur ces listes auront droit à une carte touristique. Toutes les autres personnes en provenance d’Haïti, ayant un billet pour un voyage à destination du Suriname, après le 15 septembre 2016, devront obligatoirement être en possession d’un visa.





Comments are closed.