Lundi la séance en Assemblée Nationale prévue pour 11h00 du matin, s’est finalement tenue vers 5h30 p.m. après des heures houleuses où les sénateurs pro-Privert ont tenter d’inscrire à l’agenda l’élection préalable d’un Président au Sénat pour présider cette séance… Finalement, le quorum a été réunit 87 députés et 18 sénateurs ayant répondu à l’appel nominal [le quorum requiert 16 sénateurs et 60 députés]

Outre le discours du Premier Ministre qui a saisie l’occasion pour vanter son bilan, insistant sur une « amélioration du climat sécuritaire (!) » depuis son installation, alors que la situation ne cesse à contrario de se dégrader un peu plus chaque jour, une intervention du Député Antoine Rodon Bien-Aimé, présentant une proposition de sortie de crise signé par 53 députés, qui prévoit, entre autres la prolongation du mandat du Président Privert a provoqué avant la fin même de la lecture de cette résolution, la sortie de l’hémicycle des sénateurs Carl Murat Cantave, Youri Latortue et Ricard Pierre qui ont estimé qu’il s’agissait d’une proposition de résolution irrégulière…

En l’absence d’un Président à la tête du Sénat, c’est Cholzer Chancy le Président de la Chambre des députés, qui a assumé le rôle de Président a.i de l’Assemblée Nationale

Dans son discours il s’est inquiété notamment des garde-fous protecteurs des institutions démocratiques qui sont en train de sauter les uns après les autres et qui menace même des institutions de disparaître.

« […] Nous vivons, collègues Parlementaires, une conjoncture particulièrement troublée, une des plus terribles de notre histoire nationale récente. Les garde-fous protecteurs des institutions démocratiques, patiemment mis en place depuis trois décennies sont en train de sauter les uns après les autres, menaçant d’entamer la crédibilité de ces institutions et même de les faire disparaître […] »

Se voulant rassurant envers les élus qui sont qualifiés à tord ou à raison de mal élus il a rappelé avec fermeté l’indépendance des 3 pouvoirs « […] je réaffirme une position déjà exprimée, à savoir que les recommandations de cette Commission [la CIEVE] ne sont, en aucune façon imposables au Parlement […] Cependant, bien qu’il ne soit pas lié par ce rapport, étant souverain dans ses actes et positions, en tant qu’entité responsable, le Parlement se faisait le devoir de rencontrer d’éminents juristes et d’autres experts, dans le cadre de consultations autour de cette épineuse question relative à la contestation des élus parlementaires. Tous, ont conclu qu’en matière électorale, les décisions rendues par le BCEN ne sont susceptibles d’aucun recours ».

À la veille de la séance qui devrait décider du sort du Président a.i. Privert il a tenu a rappeler « La protection et la défense des intérêts supérieurs de la Nation requièrent la prise de grandes et impérieuses décisions. Or, nous en sommes les premiers protecteurs et défenseurs. Je vous invite, honorables parlementaires, à vous élever au-dessus de la mêlée pour passer en douceur, cette tranche d’histoire. Cette date [14 juin 2016] qui s’annonce apocalyptique pour plus d’un, doit se passer dans la paix, le calme, ainsi qu’il l’a été pour plusieurs dates par le passé, pour qu’à la fin, les institutions en sortent plus renforcées que jamais.

[…] Collègues Parlementaires, prenons garde de laisser le pays s’enliser davantage ; évitons que des solutions envisagées dans la perspective de résoudre des problèmes, ne dégénèrent et produisent des résultats contraires à ceux préalablement envisagés.

[…] Nous, citoyens, nous nous engageons dans la politique c’est pour résoudre des problèmes, non pas pour en apporter de nouveaux. La politique doit proposer des solutions aux problèmes du pays.

En marge de cette Assemblée, le Sénateur Youri Latortue continue de se dire favorable au dialogue, même s’il admet qu’il est pour la non-prolongation et le départ du Président provisoire, affirmant « Privert ne sera plus Président mardi à partir de minuit » . Interrogé sur ce qui se passerait si mardi il n’y avait pas de quorum, il a répondu « si le quorum est infirmé mardi 14, alors Privert sera un président de facto » .

Ronald Larèche, le Vice-Président du Sénat veut se montrer confiant parlant d’une entente mardi entre les deux groupes du Sénat (?), entente qui ne semble pas acquise, les sénateurs minoritaires n’entendent pas céder sur la non-prolongation du mandat de Joclerme Privert.





Comments are closed.