Dans le cadre de la Copa America Centenario après le cuisante défaire d’Haïti mercredi face au Brésil [7-1] le sélectionneur Patrice Neveu a expliqué en conférence après le match « […] je pense qu’avant de penser à gagner, il fallait au moins essayer de contrarier les brésiliens […] on a prit un premier but rapidement… manifestement en première mi-temps on a joué beaucoup trop bas ce n’était pas la bonne solution.

Après on connait que les brésiliens, se sont des virtuoses avec le ballon, donc dans la mesure où on a eu du mal à se projeter vers l’avant c’est devenu très compliqué.

C’est vrai que ça va être extrêmement difficile [pour le prochain match] comme vous pouvez vous en douter, une défaite aussi large va laisser des séquelles dans les esprits et comme mes joueurs sont fatigué parce qu’ils ont fait beaucoup d’efforts, je vais être je pense, dans l’obligation de faire tourner mon effectif au maximum et rester à côté de mes joueurs pour aussi leur remonter le moral.

Je pense que […] le Brésil a fait un super match, en maniant superbement le ballon avec des placements offensivement qui ont énormément gêné les défenseurs […] bien sûr il y a le manque d’expérience de mes joueurs, on connait le niveau des joueurs brésiliens par rapport à mes joueurs qui malgré tout ont fait preuve de courage jusqu’au bout. Ce qui est dommage c’est qu’ont aient prit un but rapidement ça nous a mit un peu dans la grosse difficulté…

D’avoir marqué un but, c’est une bonne chose d’avoir fait tremblé les filets brésilien […] manifestement même si c’est vrai que les brésiliens sont à un niveau exceptionnel par rapport à nous, c’est aussi dans ces grands match là que l’on apprend.

On savait que la compétition allait être rude, malgré tout on avait l’espoir de donner le maximum […] avec ce que mes gars ont fait, ils ont fini épuisé.

[…] dans ce genre de situation mes joueurs réagissent différemment tacitement, manifestement là, ça a été compliqué pour eux sur la première période… est-ce la pression du match ? La volonté de bien faire ? De trop bien faire en jouant trop bas ? Il y a sans doute une explication, il faudra y réfléchir, c’est vraiment dure pour eux et pour les supporteurs.

[…] on avait prévu de se projeter beaucoup plus haut, de se libérer, mais au début du match les joueurs n’ont pas réussit à se lâcher […] Dans leur tête, le Brésil reste un adversaire prestigieux pourtant […] j’ai remarqué qu’après les buts encaissés ont c’est beaucoup plus libéré, après, il y a aussi eu des déséquilibre dans le jeu au niveau de notre positionnement, qui ont quand même bien favorisé l’évolution du jeu des brésiliens […]

Mes joueurs sont capables de faire beaucoup mieux […]

Maintenant, l’explication c’est aussi la vérité de la haute compétition avec un Brésil qui était dans l’obligation de gagner […] aussi ça va extrêmement vite dans la mobilité […] je pense que les fans sont aussi des connaisseurs de football et ils savent aussi apprécier le football brésilien […] et comprendre les écarts qu’ils pouvaient y avoir dans ce match.





Comments are closed.