Mercredi au Palais National, le Chef de l’État a rencontré des membres de partis et de groupes politiques (G8 et G30) et des représentants de la Société civile, notamment des organisations de droits humains, autour des modifications à apporter aux termes de référence en vue de leur conformité au texte de l’arrêté présidentiel portant création de la Commission indépendante d’évaluation et de vérification électorale, avant sa publication officielle.

Notez que 3 les blocs politiques de la Chambre basse, dont les deux blocs parlementaires minoritaires pro-Privert : le G33 « Groupe Parlementaire à l’écoute du peuple » (PEP) et le G11 « Groupe Parlementaire Indépendant » (GPI) ont rejeté l’invitation du Chef de l’État et n’étaient pas présent.

Il a été question de « révisions » de l’article 2 des termes de références de la Commission de vérification mais aucune information officielle n’a été donnée sur ces modifications. Toutefois, Pierre Espérance, le Directeur exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) présent à cette rencontre affirme que « Les termes de référence restent intacts » et que les révisions concernaient quelques petites corrections de style…

13 jours depuis que le Président a.i Privert a ces termes de références en main, tout devrait être maintenant conforme pour publication dans le journal officiel « Le Moniteur » et permettre la création de cette Commission indépendante d’évaluation et de vérification électorale.





Comments are closed.