« M. Fritz Alphonse JEAN Premier Ministre nommé
Fritz Jean

Fritz Alphonse Jean

g-1Séance du 20 mars 2016

Monsieur le Président de la Chambre des Députés
Messieurs les Membres du Bureau
Honorables Députés
Chers collègues du Cabinet Ministériel Concitoyennes et Concitoyens,

Notre présence ici dans cette Auguste Assemblée pour solliciter un vote favorable sur notre Enonce de Politique Générale, se situe dans le cadre d’un accord convenu le 5 février 2016 entre l’Exécutif sortant et les Présidents du Sénat de la République, et de la Chambre des députés, et coïncide avec une situation d’urgence où il faut plus d’actions que de paroles.

Honorables Députés, Chers concitoyens, chères concitoyennes.

La mission principale de l’Exécutif provisoire est l’organisation d’élections transparentes et crédibles.
le Gouvernement que j’aurai l’honneur de diriger, après votre agrément, s’engage à donner à toutes les institutions impliquées dans le processus électoral les moyens nécessaires à l’atteinte des objectifs fixés.

Le nouveau Conseil Électoral Provisoire, (CEP) sera mis en condition de renforcer les mécanismes du vote. Nous allons faire en sorte de recréer la confiance des principaux acteurs impliqués dans le processus électoral, sachant que les résultats devront refléter le choix réel de la population. Il me plait de rappeler ici l’engagement ferme du Président Provisoire de la République, M. Jocelerme PRIVERT de n’interférer en aucune façon dans les attributions du CEP. Dans la lignée et en support à cet engagement du Président, je vous affirme que mon Gouvernement jouera pleinement sa partition pour l’établissement d’un climat serein, favorable à la tenue de ces joutes qui permettront à notre pays de retourner dans l’ordre constitutionnel.

Honorables Députés

Depuis quelque temps, nous vivons une dégradation des conditions de sécurité. Des bandits sèment le deuil au sein des familles et nous observons une recrudescence du grand banditisme que nous croyions pleinement maitrisé. Nos paysans en sont aussi victimes; des gangs de voleurs attaquent les exploitations agricoles et emportent le bétail. Même nos policiers, responsables de l’ordre public ne sont pas épargnés par ce fléau. Nous profitons de ce podium pour présenter encore une fois à toutes les familles des victimes nos sincères condoléances et l’expression de notre plus profonde sympathie. La PNH peut être assurée que le gouvernement que je dirigerai donnera encore plus de moyens à l’institution policière pour la gestion ce genre de situation.

Une fois le gouvernement installé, le Premier Ministre convoquera d’urgence une réunion du CSPN pour évaluer la situation sécuritaire de plus près et passer les instructions aptes à redresser la barre en renforçant le plan national de sécurité. Des mesures concrètes seront adoptées pour que la paix règne dans les foyers et dans la rue. Nous avons besoin d’un climat propice à la stabilité pour encourager l’investissement, et stimuler l’activité économique sur tout le territoire national. Capter l’investissement étranger direct exige une reprise de la confiance des investisseurs dans la capacité de l’État à garantir la libre circulation des personnes, des biens, et des services. La sécurité sur l’ensemble du territoire, par une présence agissante des forces de l’ordre, assurera une reprise des activités pour un meilleur fonctionnement de notre économie.

Soyez assurés, Honorables Députés, que le Gouvernement que j’aurai l’honneur de diriger fera tout ce qui est possible pour assurer la présence de l’État sur l’ensemble du territoire.

Le dossier épineux de la justice aura une attention particulière de mon gouvernement. Comme je l’ai dit récemment, nous voulons un État de droit où chaque citoyen est égal devant la loi, où chacun est comptable de ses actes. Une opération célère sera portée pour faciliter la solution du problème de la détention préventive abusive. C’est un objectif de très court terme que nous pourrons atteindre et qui lancera le signal de notre attachement au bon fonctionnement du système judiciaire.

Honorables Députés

la situation actuelle d’Haïti impose l’urgence de redresser les finances publiques par l’adoption de mesures permettant aux institutions de perception d’exécuter leurs plans stratégiques de réforme et d’améliorer leur performance ; l’urgence de réorienter les dépenses devant déboucher sur des économies, lesquelles seront réaffectées sur des postes qui réclament des actions célères des pouvoirs publics.

Après un cycle plutôt long de dérèglements, le pays a besoin d’une prise en charge effective. l’ordre doit être rétabli dans les finances publiques, l’État doit s’assumer pleinement et oeuvrer à rapatrier certaines de ses fonctions de souveraineté jusqu’ici sous-traitées avec la communauté internationale.

Le Président provisoire de la République, son Excellence Jocelerme Privert a déjà alerté la Nation sur la situation des finances publiques et la nécessité de mobiliser des ressources financières additionnelles tout en opérant des ajustements au niveau des dépenses pour en améliorer l’efficacité.

· Il nous appartient de relever le défi d’assainissement de façon à rétablir la confiance, calmer les appréhensions et dissoudre les inquiétudes.

– La pluviométrie très faible des deux dernières années affecte sérieusement la production agricole du pays. Après plus de sept mois de sécheresse dans certaines régions du pays, les risques d’insécurité alimentaire affectent près de 3.5 millions de nos compatriotes. Si des mesures urgentes ne sont pas prises, ce chiffre pourrait atteindre jusqu’à 5 millions selon les estimations disponibles. Même si dans le cadre de notre mandat restreint nous n’aurons pas le temps d’appliquer nous-mêmes des mesures structurelles pour moderniser notre économie, nous devrons notamment poser des jalons pour qu’à moyen terme, notre pays soit moins vulnérable et moins dépendant des caprices de la nature.

– J’évoque la sécheresse qui a affecté les récoltes au cours des deux dernières années, les maladies phytosanitaires qui gangrènent nos plantations et qui représentent un manque à gagner considérable pour nos agriculteurs. Ces problèmes doivent faire l’objet d’actions innovantes. L’irrigation des surfaces disponibles sous culture de la vallée de l’Artibonite et des autres zones rizicoles du pays est une solution à notre portée durant notre court mandat. A plus long terme, le forage de puits destinés à l’arrosage des terres, la construction de lacs collinaires, l’adaptation à des solutions qui ont donné des résultats dans d’autres pays sont autant d’approches que nous devons considérer pour relancer la production nationale et trouver des réponses durables aux problèmes de sécheresse.

– Mon gouvernement mettra à la disposition des agriculteurs, à faible cout, des fertilisants et des semences en quantité suffisante pour emblaver les parcelles et bien démarrer la saison agricole du printemps. Tout en répondant à l’urgence de cette saison qui a démarré avec les premières pluies, nous devons déjà nous pencher sur la préparation de la saison d’automne pour optimiser la production vivrière de cette année.

Honorables Députés,

Des informations disponibles font état d’un ensemble de dossiers dont le traitement n’a pas fait l’objet de la transparence nécessaire pour que les institutions de l’État les endossent conformément aux prescrits de la Constitution. Nous vous donnons la garantie que dans le cadre de notre courte mission, nous nous pencherons sur ces dossiers pour les évaluer. Nous les traiterons au cas par cas, pour nous assurer que les intérêts de la nation ont été pris en compte. Et s’il s’avère nécessaire, nous ferons appel à l’expertise nationale ou internationale pour les reformuler. L’intérêt d’Haïti dans le traitement de ces dossiers sera notre seule boussole.

Notre Gouvernement arrive à un moment de grande détresse. Il nous faut dans le court terme poser les balises qui devront déboucher sur la redynamisation de l’économie par la modernisation des infrastructures, et l’exploitation de nos potentiels dans les secteurs agricole, industriel, et touristique.

En attendant que la prochaine administration, issue des prochaines joutes, puisse prendre en compte le développement de ces aspects structurants, mon Gouvernement, en coordination avec les autorités monétaires, arrêtera les mesures appropriées pour stabiliser notre monnaie et créer les conditions permettant une meilleure planification des décisions des agents économiques.

Dans la liste des autres mesures urgentes que nous anticipons d’entreprendre figurent:

a) L’assainissement des villes;
b) Des travaux à haute intensité de main d’oeuvre dans les zones urbaines et dans le milieu rural;
c) La préparation de la saison cyclonique;
d) La mitigation des risques sanitaires, en particulier le virus zika, et le choléra.

ONORAB DEPITE

Mwen konnen nou tout bouke ak chire pit tout jounen ki bloke peyi a, e ki anpeche nou jwen repons pou pwoblèm grangou, pou lamizè, pou mal site, pou chomay, pou maladi ak tout lot kalite dezagreman. Mwen konnen, nou tout anvi peyi nou ranje pou tout mounn ka jwenn travay, pout tout timoun ale lekol san grate tèt, pou tout moun jwen la sante.

Gouvenman pou yon ti bout tan, mwen pral dirije a, pa gen pretanson rezoud tout gwo pwoblèm sa yo, li pap gentan pou sa, men nou mèt sète n, nou pra 1 fè tout sa ki posib pou nou met peyi nou an sou ray.

Tankou ako 5 fevrye a mande’l, prinsipal misyon nou se mete tout bagay anplas pou eleksyon yo byen fèt. Fok nou konprann ki sa ki te pase, epi fok nou pran bon jan mezi pou evite menm dezagreman sa yo anko.

Nou vie travay ak tout moun, tout pati politik, tout sosyete sivilla, tout sitwayen angaje pou ede rezoud pwoblèm peyi nou. Nou vie travay nan tèt ansanm ak Palman an. Nou vie patisipasyon tout moun.

Nou reyalis sou sa nou ka gentan fè nan ti bout tan an, men gouvènman an p ap janm rete endiferan sou okenn problem ki merite yon atansyon espesyal pandan manda li an tankou:

– degradasyon anviwonman peyi Dayiti. Tout Moun konen sak sot pa se nan No. 2, 3 jou la pli, se rèl, tout moun nan kouri. Peyi a se pa’n, fok nou pwoteje’l. An menm tan, Fok LETA pran responsabilite 1.
– dosye sansib konpatriyot nou yo responsab DomÎniken vove tounen epi k ap viv nan move
kondisyon nan kan tou pre fwontyè a;
– dosye fatra nan tout vil nou yo;
– kesyon salè profesè k ap travay ki pa touche;
– dosye blakawout elatriye.

Face à la situation actuelle, nous devons impérativement nous hisser à la hauteur des défis actuels pour pouvoir, en hommes d’État responsables, rétablir le fonctionnement régulier des institutions.

Je remercie le Président Jocelerme PRIVERT d’avoir porté son choix sur moi pour diriger le Gouvernement Provisoire de Consensus. Je remercie tous les Honorables Députés pour le sens du dialogue exprimé à notre égard et l’accueil donné à mon Gouvernement. Je remercie aussi, tous ces professionnels pour le sens patriotique exprimé en laissant momentanément leurs activités pour servir Haïti dans mon Gouvernement avec tous les risques encourus pour une courte période. Egalement, un remerciement spécial à toutes mes concitoyennes et tous mes concitoyens, vivant tant en Haïti que dans la diaspora qui attendent avec angoisse le rétablissement d’un climat de paix et de sérénité dans le pays pour construire ensemble un avenir meilleur.

Je vous remercie, Honorables Députés, de votre attention et suis confiant que mes préoccupations rejoignent les vôtres. Aussi, je sollicite de votre Auguste Assemblée un vote favorable pour la mise en place du gouvernement qui doit immédiatement prendre en main les rênes de l’Administration.

Merci. »





Comments are closed.