Fritz Jeanendredi, le Président de la République a.i. Jocelerme Privert, a procédé à l’investiture du Premier Ministre nommé Fritz-Alphonse Jean. La cérémonie qui s’est déroulée dans les jardins du Palais National, a réuni plusieurs représentants de la communauté internationale, des parlementaires et diverses personnalités politiques du pays.

Après la remise de l’ampliation au Premier Ministre nommé, Jocelerme Privert a prononcé un discours.

Discours du Président a.i. Jecelerme Privert :

« Mesdames, messieurs,

[…] nous sommes tous ici présent cet après-midi pour procéder à l’investiture solennelle du Premier Ministre nommé, M. Fritz-Alphonse Jean, il s’agit d’une grande décision prise conformément aux articles 137 et 158 de la Constitution de la République et à l’accord politique du 5 février dernier http://www.haitilibre.com/article-16533-haiti-politique-les-details-de-l-accord-de-a-a-z.html . Je remercie le Premier Ministre sortant M. Evans Paul pour sa contribution inestimable à la recherche d’un climat d’apaisement du point de vue sécuritaire et social dans le pays et pour avoir fait marcher l’administration publique pendant les derniers jours. Je remercie aussi les membres du gouvernement sortant, pour tous les services rendus à la Nation dans l’exercice de leurs fonctions, également je remercie tous ceux et toutes celles, qui sont venu participer à cette investiture, laquelle témoigne de la volonté inébranlable de la présidence de la République et celle du Parlement d’assurer la continuité institutionnelle et la poursuite du processus électorale entamé en 2015, conformément à l’accord politique du 5 février dernier.

Monsieur le Premier Ministre nommé je vous félicite et profite de l’occasion pour vous remercier d’avoir accepter de servir notre pays en qualité de Premier ministre. Votre investiture témoigne de ma volonté comme je l’ai souligné dans le discours de mon investiture comme Président provisoire de la République de garantir la protection et la consolidation des institutions républicaines, de la démocratie et de l’État de Droit et de veiller à la sauvegarde constante de l’intérêt général.

Monsieur le Premier Ministre je voudrais vous rappeler que ma présidence est basé sur 4 grands axes prioritaire : la formation d’un gouvernement ; la redynamisation du CEP ; la poursuite du processus électorale ; la gestion efficace et efficiente de l’administration publique.

Par ailleurs, en référence à l’accord politique daté du 5 février dernier, nous devons nous efforcer à accomplir ensemble les grands axes dans un délai maximum de 120 jours tel que prévu dans l’accord du 5 février dernier.

Bien entendu nombreux sont ceux qui affirme déjà que ce délai qui m’est imparti est trop court, toutefois en ce qui me concerne je reste convaincu que c’est faisable dans le délai imparti moyennant la bonne volonté politique de nous tous.

C’est pourquoi chacun en ce qui le concerne est invité à faire de son mieux pour le stricte respect de ce délai.

Honorables parlementaires je suis particulièrement heureux de vous présenter officiellement le Premier Ministre nommé, il est le résultat de près de 2 semaines de consultations, engagées avec tous les secteurs de la vie nationale tel que prévue au point 2 de l’accord du 5 février.

C’est l’occasion aussi pour moi de remercier publiquement tout mes compatriotes qui étaient proposé pour occuper cette fonction, les partis et organisation politique, les blocs politiques représentés au Parlement, les organisations populaires et personnalités qui ont tous participé à ces consultations et qui nous ont aidé à faire ce choix.

Monsieur le Premier Ministre vous devrez dans les prochains jours vous présenter devant le Parlement afin d’obtenir un vote de confiance sur votre déclaration de Politique générale, je souhaite vivement que cette déclaration obtienne un vote favorable.

Ainsi nous devons continuer à faire preuve de dépassement de soi, et nous élever à la hauteur de notre taille d’homme d’État, nous devons nous situer au delà de nos clivages politique et idéologique pour doter le pays d’un gouvernement tout en tenant compte du délai imparti et vue de la continuité institutionnelle et de la poursuite du processus électoral.

Ce faisant, nous montrerons à tous que les pouvoirs de l’État travail pour la Paix, l’harmonie, la concorde et la solidarité conformément à notre légende “l’Union fait la Force” et notre devise nationale “Liberté, Égalité Fraternité”.

En notre qualité d’hommes et de femmes d’État nous devons y contribuer grandement.

Mes chers compatriotes je vous adresse cet après-midi un message de confiance de Paix et d’unité nationale.

Haïti compte sur ses filles et ses fils, sans union il ne peut exister de force dans le pays.

Il est temps pour nous de chercher sans hésitation aucune l’entente et l’harmonie entre les pouvoirs de l’État, les secteurs vitaux de la vie nationale et les acteurs politiques du pays.

L’avenir du pays ne repose ni sur un citoyen ni sur un parti politique, l’avenir du pays repose sur nous tous.

Aujourd’hui il nous faut un sursaut de patriotisme, c’est l’heure pour chacun de nous de faire des sacrifices pour l’unité nationale, c’est l’heure aussi pour nous de conjuguer nos efforts pour sauver Haïti par le dialogue et le respect de nos responsabilités.

Nous avons des responsabilités envers nous-mêmes, envers les générations futures, nous n’avons pas le droit à l’échec “Nou tout se Ayisyen ! Ann sispann pèdi tan ! Ann travay pou peyi a avanse !”

Monsieur le Premier Ministre nommé, je sais que vous êtes doté de qualités et de compétences pour remplir cette fonction avec honneur et dignité en ce moment historique de notre vie de peuple. Je vous demande de travailler à la formation d’un gouvernement de consensus, qui doit inclure toutes les sensibilités politiques, formé d’hommes et de femmes connus pour leur engagement, leurs compétences, leur intégrité et surtout leur dévouement à la cause démocratique.

Ce gouvernement à la mission essentielle d’œuvrer à la dynamisation du CEP, à la poursuite du processus électorale entamé en 2015 et à une bonne gestion des affaires de l’État.

C’est à cette tâche que je vous appelle ; je vous demande donc de l’assumer pleinement et de jouer toute votre partition, pour qu’ensemble nous créons la Paix, la stabilité et la concorde au sein de cette famille.

Je vous remercie et merci à tous les membres du corps diplomatique, à tous mes compatriotes, à toutes les organisations politiques qui nous ont aidé durant ces quelques jours par la consultation à faire ce choix, au bénéfice de notre pays. »





Comments are closed.