judeAprès avoir boudé une première invitation du Conseil Électoral Provisoire (CEP), le 2 décembre dernier http://www.haitilibre.com/article-15934-haiti-elections-jude-celestin-boude-l-invitation-du-cep.htm Jude Célestin, le candidat à la présidence du deuxième tour, sous la bannière LAPEH, a boudé une nouvelle invitation de Pierre-Louis Opont datée du 10 décembre dernier.

Tout en affirmant dans sa lettre de réponse avoir une « […] habituelles dispositions au dialogue […] » il conditionne toute rencontre avec le CEP aux conclusions d’une Commissions d’évaluation des résultats des élections du 25 octobre dernier affirmant « […] une rencontre avec moi ne serait pas opportune; elle serait même superfétatoire sans la mise en train, sans délai aucun, de cette Commission […] »

Dans sa lettre au Président du CEP datée du 14 décembre 2015, Jude Célestin explique « […] Nous sommes aujourd’hui à la croisée des chemins : tant vous, comme institution chargée d’organiser des élections crédibles, que moi, candidat à la présidence, nous avons le devoir d’orienter le pays dans la bonne direction, de choisir la bonne voie en prenant des décisions difficiles et surtout courageuses.

[…] S’il est vrai que doter notre pays d’un président au 7 février 2016 est important, il est aussi vrai, si ce n’est pas davantage, que la crédibilité du processus permettant d’atteindre cet objectif est essentielle à notre jeune et fragile démocratie.

[…] Un vrai second tour, un deuxième tour crédible impliquent que les deux candidats s’y affrontant aient effectivement bénéficié de la confiance de la population lors du premier tour. Qu’il s’agisse de moi, qu’il s’agisse de l’autre candidat qui aurait, selon vous, accédé au second tour, les deux doivent effectivement être l’émanation de la volonté populaire. Sinon, le processus sera réputé entaché de fautes, ne sera pas crédible et enfantera un président incapable de gouverner faute de légitimité populaire.

[…] Le temps nous fait la guerre et une rencontre avec moi ne serait pas opportune; elle serait même superfétatoire sans la mise en train, sans délai aucun, de cette commission […] La Commission d’évaluation est un passage obligé pour sauvegarder le processus électoral, d’en garantir l’intégrité et d’empêcher le pays de sombrer dans une crise sans précédent, dans le chaos total

[…] Une fois le travail de la COMMISSION D’ÉVALUATION achevé, l’institution électorale peut compter sur ma disponibilité et mes habituelles dispositions au dialogue en vue de discuter de la mise en œuvre de ses recommandations et de la tenue du second tour des élections présidentielles. La balle est dans VOTRE camp ! »

Rappelons que Jude Célestin a également refusé de rencontrer le Premier Ministre Evans Paul qui préside la Commission gouvernementale sur la crise post-électorale. tandis qu’Evans Paul se serait entretenu mardi, avec Jovenel Moïse candidat à la présidence sous la bannière du PHTK.





Comments are closed.