g-15135Les membres du CESFRONT (Cuerpo Especializado en Seguridad Fronteriza Terrestre) ont retourné en Haïti ces derniers jours près de 300 haïtiens sans papiers qui ont tenté d’entrer sur le territoire dominicain avec des documents modifiés du Plan National de Régularisation des Étrangers (PNRE).

Les migrants illégaux qui essayaient d’entrer dans le pays avec leurs enfants et d’autres parents avaient des photocopies de reçu d’inscription au PNRE avec leur photo et données personnelles ou détenaient de fausses cartes du Ministère de l’Intérieur et de la police, deux documents qui n’ont pas réussit à tromper la vigilance des militaires dans les points de contrôles.

Rappelons à nos compatriotes que les documents du PNRE sont liés à une base de données biométrique et qu’un simple contrôle des empreintes permet de déjouer facilement ces tentatives organisées par des individus sans scrupules, qui ont trouvé une nouvelle façon de faire de l’argent avec la naïveté de plus d’un de nos compatriotes.

Dimanche au cours de plusieurs opérations de contrôle, des dizaines d’haïtiens ont été arrêtés dans les secteurs de Cañongo, La Vigía, La Patilla, Los Arroyos, La Aviación, Barrio La Bomba, Inespre, Sanché et Los Miches, dont beaucoup détenaient de faux documents

Les services de Migration et des sources militaires ont dit qu’ils étaient préoccupés par l’entrée croissante d’haïtiens avec de faux documents. Devant ce nouveau mode de fraude, le CESFRONT, l’Immigration, l’armée et d’autres agences de sécurité ont intensifié et renforcé la surveillance de la frontière haïtienne, notamment à Dajabon, où le plus grand nombre de tentatives a été constaté.

Le Directeur du Cesfront, le Général Carlos Aguirre Reyes, a déclaré que les troupes sous son commandement ne permettront pas que la frontière dominicaine soit violée.





Comments are closed.