0La décision du Conseil Électoral Provisoire, en conformité avec l’article 119, d’éliminer 14 candidats aux prochaines élections qui seraient tombés sous le coup des articles 196, 199, 203, 213, 214 et 218 du Décret électoral du 2 mars 2015,a commencé à provoquer de vive réactions chez plusieurs candidats visés par cette radiation.

Arnel Bélizaire, candidat au Sénat (département de l’Ouest) sous la bannière APLA, accuse Pierre Louis Opont, le Président du CEP, de vouloir régler par cette sanction, un compte personnel. Il rejette les accusations portées contre lui de « Tirs à l’arme automatique à proximité du Centre de vote de Drouillard, panique généralisée, perturbation du scrutin ». Il affirme d’une part ne pas avoir été à Drouillard et pointe du doigt le montage de cette fausse accusation, puisqu’il n’existe aucun Centre de vote à Drouillard… Il a affirmé avoir écrit au CEP pour rétablir la situation et demandé sa réintégration sur la liste des candidats.

Le bureau de campagne de François Tony Antonelly Claude, candidat à la députation / Port-de-Paix (Nord-Ouest) sous la bannière PHTK, rejette d’un revers de main les accusations de « Saccage du Centre de vote de l’École Nationale de Fatima, destruction de bulletins et perturbation du déroulement du scrutin » ayant servi a justifier la radiation de son candidat

Pour le bureau, il s’agit « d’une manœuvre malveillante de certains candidats mal placés dans la course, qui souhaitent à tout prix aller au 2e tour […] » déplorant « il est inacceptable que les complots aient plus de force et d’efficacité que les décisions de justice »

Le bureau appelle les militants, partisans et sympathisants de leur candidat radié, à garder leur calme convaincu que « Si les conseillers électoraux veulent vraiment réaliser des élections libres, honnêtes, démocratiques et inclusives dans le pays, ils donneront à notre candidat la possibilité de prouver son innocence et de réintégrer la course ».

Joseph Wilbert Deshommes, candidat à la députation pour la circonscription de Grande Saline (Rossignol) sous la bannière VERITE, a également démenti les accusations du CEP portées contre lui de « Violation du scrutin, saccage de Centres de vote et tirs à l’arme automatique » Selon lui, ces fausses accusation « visent à salir son image et l’empêcher de l’emporter au premier tour… »

Notez que la liste des 14 candidats radiés par le CEP est provisoire et peut donc être sujet à changement. De nouveaux candidats peuvent y être s’ajoutés et d’autres retirés, selon un processus de décisions peu transparent…





Comments are closed.