g-13955Dans une note datée du 20 mai 2015, le Dr. Florence D. Guillaume, la Ministre de la Santé Publique et de la Population (MSPP) réitère la nécessite absolue de protéger Haïti de l’introduction de la maladie virale Ebola sur son territoire.

« Tenant compte du dernier rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) déclarant l’arrêt de la transmission de l’Ebola au Liberia, il a été décidé d’exclure cette destination de la liste des pays à risque.

Toutefois, toujours en tenant compte de la vulnérabilité particulière d’Haïti, les recommandations précédentes sont maintenues en dépit de l’avancée considérable faite pour contenir la maladie dans les pays encore touchés tels que : la Sierra Leone et la Guinée-Conakry, sauf en cas de nécessité absolue.

Tous ceux qui ont voyagé dans les pays ci-dessus mentionnés ne pourront pas et ne doivent pas chercher à entrer en Haïti avant une période minimale de 21 jours après le départ du ou des pays touché(s).

Le Ministère de l’Intérieur veillera à ce que la période d’incubation de 21 jours soit scrupuleusement respectée. Les autorités présentes aux ports d’entrée doivent s’assurer que les instructions concernant la vérification des documents de voyage soient rappelées auprès des services concernés.

Toute personne ayant voyagé dans les pays mentionnés et présentant des symptômes évocateurs d’Ebola, en route ou après leur arrivée en Haïti, même après 21 jours, doit consulter immédiatement un médecin afin de protéger sa santé, son environnement immédiat et le pays dans son ensemble.

Cette note de presse remplace toutes les notes antérieures sur le même sujet. »





Comments are closed.