Affaire Jovenel Moïse : Martine Moïse exige le déport du juge Walther W. Voltaire pour cause de soupçon légitime

3 min read

Dans une correspondance adressée au juge d’instruction  en charge du dossier de l’assassinat de Jovenel Moïse Walther. W VOLTAIRE, ce mercredi 7 décembre 2022, le conseil d’avocats de la veuve du président , Marie Etienne Martine JOSEPH, exige le déport du juge Voltaire de cette affaire. Selon le conseil d’avocats de Martine, cette décision est prise pour cause de soupçon légitime.

” Dans la matinée du mardi 29 novembre 2022, nous, le conseil d’avocats de la veuve Jovenel MOISE, née Marie Etienne Martine JOSEPH, avions eu une rencontre avec vous, dans votre cabinet d’instruction. Cette rencontre s’est déroulée autour d’une demande amiable de votre déport du dossier de l’assassinat du président Jovenel MOISE pour cause de suspicion légitime ” , peut-on lire dans correspondance adressée au juge Walther W. Voltaire. Indiquant qu'” à la fin de cette rencontre, il a été convenu que le juge Voltaire informerez le cabinet d’avocats de Martine, de sa décision sur la demande de déport pour suspicion légitime. ” Jusqu’à présent le conseil n’a reçu aucun signe de Me Voltaire, a indiqué le conseil ” , a souligné le conseil.

“Suite à ” cette incertitude ” ,  ledit conseil, se basant sur cette locution latine : er verba volent scripta manent ! » demande , au nom de la victime : Madame Marie Etienne Martine JOSEPH, le déport du juge d’instruction Walther. W Voltaire de cette affaire .

” Selon les nombreuses informations parvenues à la victime et aux proches du défunt président, les liens étroits du juge avec certains membres influents du parti politique INITE impliqués dans ledit dossier, dont Paul Denis, ancien ministre de la justice, qu’il avait nommé juge dans le système judiciaire, ne lui permettant pas d’avoir la sérénité-suffisante  pour l’instruction désignée à ses soins  ” , a poursuivi la correspondance. Rappelant  le rapport du Réseau national de défense des droits humains RNDDH selon lequel ” Paul Denis, bienfaiteur de Me Voltaire  et Léon Charles, ancien directeur général de la police nationale, a versé des pots-de-vin considérables à l’ancien juge instructeur Garry ORELIEN pour éviter la prison. “

” S’ils n’avaient rien à voir de suspect dans ce dossier pourquoi auraient-ils versé des pots-de-vin au juge instructeur d’alors ? S’ils s’étaient sentis lésés par ledit rapport pourquoi n’avaient-ils pas poursuivi le RNDDH pour diffamation ” , questionnent les avocats de l’ex première dame.

En outre, Le groupe d’avocats s’est basé sur le fait que Léon Charles, ancien Directeur général de la Police nationale (DGPNH), était lui aussi un ” des membres influents”  du cabinet du ministre Paul Denis.  Il est tout à fait raisonnable , dit-il, que le doute planant sur le sens d’ impartialité du juge Walther W. Voltaire  soit hautement fondé au point de fortifier toute suspicion légitime dont il a inspiré à la victime et aux proches du feu président.

Il faut souligner que le juge Walther W. Voltaire est le cinquième juge chargé du dossier de l’assassinat crapuleux de Jovenel Moïse perpétré en sa résidence privée dans la nuit du 6 au 7 juillet 2020, à Pèlerin 5. Il a été désigné, le lundi 30 mai 2022, par le doyen du tribunal de première instance, Me Bernard Saint-Vil.

Source: Texte, Gazette Haiti News

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyright © All rights reserved. | Radio Verite .
Powered by