Haïti-Éducation-La Fondasyon Je Klere (FJKL) dénonce le transfert des enseignants et appelle le Ministère à la négociation

2 min read

A travers ce communiqué de presse portant la signature de la militante de défense des droits humains, Marie Yolène Gilles, la FJKL a indiqué que « sans enlever le droit du ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP) de procéder aux transferts au sein de son personnel, ces mesures en aucun cas ne doivent s’avérer d’actions punitives ».

Pour appuyer sa démarche, la
FJKL s’est penchée sur deux arguments: 
– En premier lieu, les mesures de transfert doivent obéir aux règles régissant le statut particulier des personnels éducatifs du Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP) dans sa lettre et dans son esprit.
-En second lieu, l’exercice de transferts du personnel enseignant -surtout pour des leaders syndicaux- déjà mal rémunéré, doit obéir à des critères objectifs et logiques relatifs aux points suivants :
a) changement d’adresse impliquant une augmentation des dépenses pour l’enseignant -e;
b) le problème de santé dans une période de Covid-19 ;
c) l’ancienneté ;
d) l’attachement de l’enseignant-e à un milieu donné. Ce qui peut avoir un impact significatif sur les conditions de vie du concerné et son salaire de misère ;
e) les privilèges indispensables attachés au transfert (frais de loyer, de déplacement et carte de débit).


Parallèlement, la FJKL a félicité le chef du parquet de Port-au-Prince, Me Ducarmel Gabriel pour avoir agi rapidement suite à l’arrestation qu’elle qualifie «  injuste et injustifiée » du Président du Comité des Parents, M. Eric CALIXTE, à l’occasion d’un mouvement de protestation pacifique de certains parents contre l’ordre de transfert de Rose Thèrèse Magalie GEORGES.
« La FJKL félicite le nouveau commissaire du Gouvernement a.i près le Tribunal civil de Port-au- Prince, qui, une fois informé par la FJKL de la situation, a dépêché sur les lieux un de ses substituts pour ordonner l’élargissement de Monsieur CALIXTE en présence des représentants de la CNEH, de l’Union Nationale des Normaliens d’Haïti (UNNOH), de défenseurs publics bénévoles du Barreau de Port-au-Prince attachés à la défense des victimes de l’arbitraire », peut-on lire dans ce communiqué de presse. 

Pour trouver un issu à ce conflit opposant les syndicalistes au MEFP , la JFKL dit encourager la voie de la négociation. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyright © All rights reserved. | Radio Verite .
Powered by