Jimmy chérisier « Barbecue »: Le changement d’Haïti doit provenir des hommes armés et des ghettos

3 min read

L’ex policier Jimmy Chérisier alias Barbecue leader de G9 et contre lequel un avis de recherche est lancé par la police et dont la tête mise a prix par le ministre de la justice a effectué une visite à Grand Ravin le week-end écoulé. Sans être inquiété, le chef de bande de Delmas 6 a pu laisser sa base pour se rendre dans la troisième circonscription de Port-au-Prince. Chaleureusement accueilli par des habitants de ce bidonville, Barbecue était « en mission pour fédérer  les hommes armés des quartiers populaires de tout le pays ». Dans le cadre de cette visite, l’ex policier voulait s’assurer que les civils armés de Ti Bwa commandé par Kris La et ceux de Grand Racine dirigés par Bougöy et et Ti Lapli  fassent la paix. Après avoir rencontré tour à tour les deux groupes, Barbecue a annoncé qu’une révolution est en gestation en Haïti. « Le changement proviendra des groupes armés et des ghettos », a lancé le leader de G9.  

L’ex policier accusé dans plusieurs massacres dans les bidonvilles dément les allégations selon lesquelles le groupe G9 serait financé par le gouvernement. Barbecue a affirmé par contre que plus jamais l’opposition ne pourra, dit-il, manipuler les habitants des quartiers pauvres pour s’enrichir. Visiblement très acide contre les leaders de l’opposition, il déclare que désormais seul le groupe G9 pourra faciliter les manifestations dans le pays. 

Dans une intervention pour lancer le G9, l’ex policier Jimmy Chérisier avait annoncé qu’il comptait mettre ensemble toutes les bandes  armées du pays en vue de défendre leurs droits. Selon des informations, il aurait déjà contacté bon nombre de groupes armés à travers tout le territoire national.

Pour l’instant, les hommes de Village de Dieu ne font encore pas partie du G9. Selon Jimmy Chérisier, les pourparlers entre lui et ce groupe se poursuivent jusqu’à ce qu’ils trouvent une entente.  

Le directeur exécutif du RNDDH Pierre Espérance lors d’un entretien à Gazette Haïti avait dénoncé ce qu’il appelle la fédération des gangs armés en Haïti. Selon lui, le G9 est financé par le gouvernement en vue de contrôler les manifestations contre le pouvoir venant des quartiers populaires et aussi dans le but de faire main mise sur d’éventuelles élections. Pierre Esperance a critiqué le silence complice de la représentante de l’ONU sur la gangstérisation du pays par l’actuel gouvernement. 

Le G9, faut-il le souligner, est une iniative inédite dans l’histoire des groupes armés en Haïti. Jamais auparavant, ils ne s’octroyaient le droit de se fédérer officiellement. Si Dread Wilme avait a un certain moment le contrôle de 33 des 34 quartiers de Cité Soleil, et Armiot Méteyer dirigeait Raboteau, Jimmy Chérisier semble avoir une plus grande ambition cellle  d’organiser et de diriger les bandes armées de tout le pays.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyright © All rights reserved. | Radio Verite .
Powered by