Le Covid-19 au coeur de la Maison Blanche

2 min read

Les faits sont là: le Covid-19 se rapproche du président et du vice-président, son successeur désigné, qui sont désormais testés quotidiennement.

– Pas de quarantaine pour Pence –

Le nouveau coronavirus a fait officiellement son apparition il y a quelques jours dans les lieux: Katie Miller, porte-parole du vice-président Mike Pence et épouse de Stephen Miller, proche conseiller de Donald Trump, a été testée positive. Un militaire au service du président également.

Trois membres de la cellule de crise de la Maison Blanche sur la pandémie se sont placés par précaution en auto-isolement. Anthony Fauci, l’épidémiologiste mondialement reconnu qui s’est distingué dans la lutte contre de nombreux virus, du sida à Ebola, Robert Redfield, directeur des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), Stephen Hahn, patron de l’agence des médicaments (FDA).

Dans une note interne diffusée lundi, la Maison Blanche a appelé toutes les personnes travaillant au sein de la West Wing à porter un masque lorsqu’elles entrent dans le bâtiment et lorsqu’elles y travaillent, sauf si elles sont à leur bureau.

Lors des “briefing” dans la salle de presse, tous les journalistes, dont la température est prise de manière systématique avant de pénétrer dans la Maison Blanche, posent désormais leurs questions à travers leur masque.

Contrairement à nombre de dirigeants de la planète, Donald Trump a lui jusqu’ici choisi de ne jamais en porter, même en déplacement comme la semaine dernière dans une usine de fabrication d’équipements de protection à Phoenix (Arizona).

Mike Pence lui, n’a pas participé à une réunion à la Maison Blanche samedi avec Donald Trump et la hiérarchie militaire. Mais il était bien présent à la Maison Blanche lundi.

“Le vice-président Pence continuera à suivre les conseils du service médical de la Maison Blanche et n’est pas en quarantaine”, a expliqué son porte-parole.

Les Etats-Unis sont, de loin, le pays les plus endeuillé au monde par le virus, avec près de 79.000 décès. Et si la situation s’améliore lentement à New York, principal foyer américain, l’épidémie peine à ralentir au niveau national.

Pour Barack Obama, le bilan est sans appel: la gestion de la pandémie par la Maison Blanche est un “désastre chaotique absolu”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyright © All rights reserved. | Radio Verite .
Powered by