Des secteurs condamnent les brutalités policières exercées contre Georges Allen

2 min read

La corporation journalistique,SOS Journalistes, AJH ,OPC entre autres ont élevé leur voix pour dénoncer les brutalités policières dont a été victime le journaliste Georges Allen.

À l’origine de cet incident, une altercation entre le journaliste de la Radio Télévision Caraïbes, Georges Allen et une patrouille policière attachée au Ministre de l’Intérieur et des Collectivités territoriales,Audin Fils Bernadel pour faire respecter le couvre-feu.

Les faits se sont produits non loin de l’Hôpital Universitaire La Paix, à Delmas 33, alors que le présentateur de ” l’Invité du Midi et co-presentateur du journal 19/20 “était en route pour rentrer chez-lui. A Delmas 33 les policiers lui ont intimé l’ordre de stopper son véhicule et lui a collé une contravention prétendant qu’il a violé le” couvre-feu”. Ce, malgré que le confrère ait pris le soin de présenter l’autorisation délivrée aux membres de la presse par le Ministère de la Culture et de la Communication en cette période d’état d’urgence sanitaire.

Des échanges surchauffés s’en sont suivis. Incapable de contrôler ses émotions, un policier a frappé le journaliste à plusieurs reprises afin de le maîtriser. Offusqué, Georges Emmanuel Allen a tenté de récupérer sa démonte-roue se trouvant à l’arrière de sa voiture pour se défendre. Il a été arrêté sur le coup. Menotté, il a été conduit au commissariat de Delmas 33, malgré l’insistance de l’ex-ministre de la culture et de la cummunication, Guyler C Delva ,avant d’être libéré moins d’une heure plus tard à la diligence du PDG de la RTVC, Patrick Moussignac.

Ce qui s’est passé a indigné toute la corporation. Indignés, des journalistes se questionnent sur l’utilité de l’autorisation de circuler émise par le MCC. Ayant été victime lui aussi d’un excès de zèle de la part d’un policier, le Journaliste Jean Thony Lorthé de radio Vision 2000 a qualifié d’écœurant ce qui est arrivé au confrère.

“Est-ce par manque de formation ou de maîtrise de soi, nos policiers haïtiens frappent, dégainent trop facilement”,se demande-t-il, reconnaissant toutefois le comportement exemplaire affiché par nombre de policiers dans l’exercice de leur fonction.

Dans une note publiée ce mercredi 29 avril, l’Office de la Protection du Citoyen condamne les agressions physiques de la PNH sur la population pendant la période de confinement prenant comme exemple le cas de Georges Emmanuel Allen qui est aussi le rédacteur en chef de l’agence d’information Haïti 24.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyright © All rights reserved. | Radio Verite .
Powered by