Coronavirus: trois millions de cas dans le monde, Trump s’en prend à la Chine

2 min read

Le monde a franchi lundi le seuil symbolique des trois millions de cas recensés du nouveau coronavirus et Donald Trump a de nouveau accusé la Chine d’avoir mal géré la pandémie, allant jusqu’à évoquer une possible demande de réparations.

Encouragés par un ralentissement des contaminations, plusieurs pays européens et une dizaine d’Etats américains ont amorcé, en ordre dispersé et parfois dans la polémique, une sortie prudente du confinement.

Avec près d’un tiers des cas et plus de 56.000 des 210.000 victimes mondiales, les Etats-Unis sont de loin le pays le plus touché mais il existe de fortes disparités régionales entre les zone rurales très peu concernées et la région de New York par exemple, épicentre de la crise.

Les autorités locales, gouverneurs en première ligne, abordent donc chacune à son rythme les mesures de redémarrage d’une économie qui, comme partout, souffre cruellement des mesures de confinement.

“Nous voulons qu’ils le fassent le plus vite possible mais en toute sécurité”, a déclaré Donald Trump lors d’un point-presse à la Maison Blanche, en espérant voir de nombreuses écoles rouvrir avant les vacances d’été.

Désireux de faire oublier des propos malheureux sur des injections de “désinfectant”, le président américain s’est fait discret ce week-end, mais a renoué lundi avec un exercice quasi quotidien depuis le début de la crise.

Il en a profité pour attaquer à nouveau la Chine, où le nouveau coronavirus est apparu. La maladie “aurait pu être arrêtée à la source”, a-t-il assuré, en évoquant une possible demande de réparation de plusieurs milliards de dollars.

“Nous n’avons pas encore déterminé le montant final”, a-t-il ajouté sans plus de précisions.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyright © All rights reserved. | Radio Verite .
Powered by