Christina Marcélus, une étudiante haitiano-américaine en troisième année de médecine à l’Université médicale de Upstate New York, a été sélectionnée parmi les 29 étudiants du pays à participer au programme 2018 des bourses d’étudiants en médecine de la Société Américaine d’Hermatologie “American Society of Hematology” (ASH).

«Nous félicitons Christina pour son succès et la fierté qu’elle apporte à l’Ouest du État avec un honneur que peu d’étudiants ont atteint», a déclaré Julio Licinio, le Vice-Président Directeur pour les affaires universitaires en santé et Doyen Exécutif de l’Université.

Le programme encourage les étudiants en médecine appartenant à une minorité sous-représentés à poursuivre une carrière en hématologie en soutenant leur propre projet de recherche lié à l’hématologie dans le laboratoire d’un mentor en recherche.

Marcélus, originaire de Spring Valley, New York, recevra 7 000 dollars US pour l’aider à couvrir son projet de recherche et ses frais de déplacement pour la réunion annuelle de l’ASH qui se tiendra en décembre, où elle présentera ses recherches. En outre, chaque étudiant est jumelé à deux mentors ASH: un mentor de recherche qui supervisera le projet de recherche et un mentor en développement de carrière qui guidera le participant tout au long de son expérience MMSAP et au-delà. Ils recevront également une adhésion gratuite à ASH pendant leurs études en médecine et leur résidence.

La mort de sa tante, Micheline Marcélus Datilus, d’un cancer du sein à l’âge de 41 ans, a motivé Christina Marcélus à poursuivre ses rêves de devenir médecin.

«Je me sentais vraiment bouleversée par le fait que les médicaments ne pouvaient pas guérir ma tante Micheline Datilus», a déclaré Christina. «Je voulais savoir ce qui différenciait le cancer de toute autre maladie. Ou s’il y a réellement une différence. J’étais intriguée par l’idée que les pratiques médicales en vigueur n’étaient pas absolues et qu’il existait peut-être de nouvelles voies pour transformer la santé. En tant qu’Américaine de première génération, née des parents immigrés haïtiens, je n’avais aucun lien personnel avec qui que ce soit ayant de l’expérience en médecine ou même à l’université.

Acceptée à Brandeis, Marcelus a été sélectionnée pour participer au programme CURE (CERN) visant à familiariser des étudiants issus de populations sous-représentées au monde de la recherche sur le cancer en les plaçant dans de véritables environnements de recherche. Marcelus a effectué des recherches dans le laboratoire du professeur de Harvard, James DeCaprio, également affilié à l’Institut du cancer Dana Farber. Marcelus a gardé un portefeuille de recherche occupé tout au long de sa carrière de premier cycle et a poursuivi ses recherches postdoctorales grâce au financement d’une subvention du NIH Research Supplement.

«En tant que chercheuse, j’ai élargi ma perception au-delà de ce qui se passe au lit», a-t-elle déclaré. «Cela m’a permis de comprendre la complémentarité de la médecine et de la recherche scientifique. En particulier, je suis venue pour apprécier l’application des principes scientifiques et des connaissances dans le traitement du cancer. ”

Lors de son séjour à Dana-Farber, Marcelus a été initiée au programme de bourses d’études pour étudiants en médecine de la Société américaine de hématologie (ASH) par l’intermédiaire d’un stagiaire en médecine du Brigham and Women’s Hospital. «À l’époque, je ne connaissais pas grand chose aux tumeurs malignes du sang, mais je me suis fixé comme objectif personnel de postuler à la bourse du MMSAP avant même d’être admise à l’école de médecine», a-t-elle déclaré.

Aujourd’hui, Marcelus travaille avec le corps professoral et les chercheurs de “Weill Cornell” et du “Memorial Sloan Kettering Cancer Center à New York” (Omar Abdel-Wahab, MD; Melody Smith, MD), en se concentrant sur «le ciblage d’arrangements chromosomiques spécifiques afin de pouvoir produire plus de moyens thérapeutiques personnalisés. » C’est bien ça le travail que Mademoiselle Marcelus présentera à l’assemblée annuelle de l’ASH organisée en décembre prochain à San Diego.

«Le cancer est de nature évolutive», a déclaré Marcelus. «Il s’adapte toujours et crée de nouveaux obstacles au traitement. S’attaquer à cet aspect difficile du cancer nécessite un apprentissage continu et une connaissance approfondie des découvertes scientifiques. En tant qu’hématologue / oncologue en herbe, j’espère pouvoir continuer à développer mes aptitudes en tant que scientifique afin d’élargir les frontières de la compréhension scientifique en médecine du cancer. ”

Légende: Christina Marcelus, étudiante en troisième année de médecine à l’Université Medicale de Upstate New York, est l’une des 29 étudiants du pays à avoir été choisie pour participer au programme 2018 des bourses d’étudiants en médecine de la American Society of Hematology (ASH).





Comments are closed.