En 1981, une jeune Américaine, de la race blanche, nommée Catherine Donnelly, a été admise à l’université de Princeton, qui était à prédominance blanche. Elle a eu le plus grand choc de sa vie lors de son premier jour dans le dortoir.

Sa compagne de chambre serait une grande Américaine noire, nommée Michelle Robinson, venant de Chicago.

Elle prit le téléphone et appela sa mère Alice Brown immédiatement pour lui raconter cette “catastrophe”.

Elle est quoi? Demanda Alice Brown, d’un ton d’anxiété et de panique. Elle a tout de suite appelé la grand-mère de Catherine et, ensemble, elles se sont rendues à Princeton pour protester contre “ce désastre”, mais malheureusement, aucune autre chambre n’était disponible. Catherine a donc dû supporter ce remords.

C’est ainsi que Michelle, alors âgée de 17 ans, a subi les conséquences de la discrimination et de l’attitude de ses deux camarades de chambre blanches qui ont déménagé dès qu’une nouvelle chambre a pu être trouvée. Par la suite, Michelle était obligée d’occuper toute une pièce à elle seule car elle était noire. A l’Université, lorsque Catherine rencontra Michelle, elle se détourna le visage.

Michelle consirait ce gence de discrimination, comme retardement social et imbécilité. Elle a quitté Princeton pour aller etudier le droit à l’Université Harvard. Elle y a obtenu son diplôme d’avocat, et rencontré le jeune Barak Obama avec qui elle s’est mariée.

En 2009, lorsque Barak Obama est devenu le 44e président des États-Unis et le premier Noir américain à atteindre cette hauteur, son épouse Michelle Obenson Obama est devenue la première première dame afro-américaine.

Maintenant, je sais que vous vous demandez peut-être ce qu’est devenu plus tard Catherine Donnelly? Honnêtement, je n’ai ni vu ni lu cette partie de l’histoire. Mais je sais qu’elle ne n’est pas devenue l’épouse d’un président des États-Unis et c’est ainsi qu’elle a perdu l’occasion d’avoir une carte de visite avec le titre “L’AMIE DE LA PREMIÈRE DAME DES ÉTATS-UNIS”. Eh bien la morale de cette histoire est profonde ……..





Comments are closed.