Un jour un professeur de psychologie est entré dans la salle, et a dit à ses étudiants : *«Jouons tous à un jeu !»*
Le professeur a demandé un volontaire pour l’exercice.
Une femme s’est présentée.
Le professeur lui a demandé d’écrire au tableau, le nom des *trente (30) personnes les plus importantes de sa vie.*
La femme a écrit le nom de ses *proches*, de ses *parents*, de ses *amis*, de ses *collègues* et de ses *voisins*.

Le professeur lui a demandé *d’effacer trois (03) noms*, qu’elle considérait comme *moins importants.*
La femme a effacé le nom de ses *collègues.*

Le professeur lui a encore demandé de *supprimer cinq (05) autres noms.*
Elle a effacé le nom de ses *voisins.*

Il a continué la manoeuvre, jusqu’à ce qu’il n’y ait *plus que quatre (04) noms au tableau.*
Ce sont les noms de sa *mère*, son *père*, son *mari* et son *fils*.

La classe entière est devenue silencieuse, en se rendant compte que ce n’était plus un jeu pour la femme seule.
Maintenant, le professeur lui a demandé de *supprimer deux (02) autres noms*.

C’était un choix très difficile pour la femme
Elle a supprimé le nom de *ses parents*.

“S’il vous plaît, *supprimez un (01) de plus*”, a demandé l’enseignant.
La femme est devenue très nerveuse et, les mains tremblantes et les larmes aux yeux, elle a supprimé le nom de *son fils*.

La femme a pleuré douloureusement.
Le professeur lui a alors demandé de s’asseoir.
Au bout d’un moment, le professeur a demandé :

*”Pourquoi avoir conservé votre mari ?*
Les parents ne vous ont-ils pas engendrée et nourrie, et votre fils, n’est-il pas le fruit de vos entrailles ?
Et vous pouvez toujours trouver un autre mari, non ? ”

C’était le silence total dans la classe.
Tout le monde était curieux de connaître sa réponse.
La femme a calmement et lentement dit :

«Un jour, mes parents pourront *trépasser avant moi*”.
Mon fils pourra aussi *me quitter en grandissant*, pour ses études ou ses affaires, ou quelle que soit la raison.
*Le seul qui partagera véritablement toute sa vie avec moi, c’est mon mari “*.

Tous les étudiants se sont levés, et l’ont applaudie pour avoir partagé *cette vérité de la vie.*

C’est vrai, et c’est un fait de la vie.
Dieu a créé *le mariage* pour tous et c’est *une relation pour la vie.*

Il faut toujours *valoriser votre partenaire de vie*. Ce n’est pas seulement valable pour *les maris,* mais aussi pour *les femmes.*
Dieu a uni ces deux âmes comme une seule, et c’est à vous de nourrir cette relation, avant celle que vous avez avec les amis, les proches et la famille.





Comments are closed.