A Paris, Jovenel Moise, président d`Haiti, a déclaré qu`il a été contraint, par les membres du judiciaire, d`approuver le renouvellement de mandat d`une cinquantaine de juges. Les dirigeants du Pouvoir Judiciaire affirment que cette sortie du président est une tentative de mettre en péril l`indépendance du Pouvoir Judiciaire, de le discréditer et de saper les bases du principe de la Séparation des Pouvoirs

Jeudi 14 décembre 2017 ((rezonodwes.com))– Le Pouvoir Judiciaire, représenté par le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ), dans un communiqué, a indiqué avoir entendu dans la presse avec stupéfaction, tristesse, indignation et regret les propos tenus par le Président de la République, lors de sa récente visite en France.

« Ces propos prouvent que le Président de la République serait mal informé et très mal conseillé. L`indignation et le regret du Pouvoir Judiciaire sont d`autant plus grands que de tels propos ont été tenus par le garant de la bonne marche des Institutions républicaines, lequel privilège lui est dûment conféré par l`article 136 de la Constitution en vigueur », estiment les Conseillers.

Pour eux, cette déclaration est, une fois de plus, une tentative de mettre en péril l`indépendance du Pouvoir Judiciaire, de le discréditer et de saper les bases du principe de la Séparation des Pouvoirs prôné par les Articles 59, 59.1 et 60 de la Charte fondamentale de la Nation.

Fort de ce constat, imbu de ses responsabilités, le Pouvoir Judiciaire représenté par le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ), invite la presse parlée, écrite et télévisée à une conférence de presse qui sera tenue ce vendredi 15 décembre 2017, à 10 heures am, en son local sis à l`angle de la Route de Frères et du Boulevard 15 octobre (en face de l`église Sainte Claire) afin de fixer ses points de vue sur cette déclaration tendant, selon les dirigeants du CSPJ, à créer la confusion dans l`opinion publique.





Comments are closed.