Manif

Mardi, ils étaient plusieurs milliers à avoir répondu à l’appel à la mobilisation contre le Gouvernement des leaders de la coalition des organisations démocratiques de l’opposition, pour contraindre le Président Jovenel Moïse au pouvoir depuis 7 mois, à remettre sa démission… La manifestation, a démarré simultanément au Centre ville devant les ruines de l’église Saint-Jean Bosco, à la Place Boyer à Pétion-Ville, ainsi que dans plusieurs autres points de la zone métropolitaine.

Jean-Charles Moise du Parti « Pitiy Dessalin » l’un des leaders de l’opposition radicale, a affirmé devant une foule de sympathisants surchauffés, que le Chef de l’État avait perdu toute légitimité « Si Jovenel Moïse avait conscience de l’impasse où il se trouve, il aurait déjà démissionné ».Par ailleurs il a déploré que des individus armés, à bord d’un pick-up blanc ont ouvert le feu et agressé des militants dans la commune de Pétion-Ville pour les intimider. Il a réitéré sa volonté de poursuivre la mobilisation jusqu’au départ du Chef de l’État.

En dépit de ces actes d’intimidation et des forces de l’ordre, les manifestants ont poursuivit leur marche, brandissant des pancartes et des branches, scandaient des propos hostiles au Président Moise et à son équipe « Petyonvil révolte, Jovenel dwe ale » chantaient les manifestants.

Sur la route de Delmas, à l’arrivée des manifestants, les commerçant ont rapidement baissé les rideaux de fer et fermé leurs portes, par c crainte d’être une fois encore victime de vandalisme. Des coups de feu en l’air, d’individus non identifiés ont été rapportés au niveau de Delmas 5 et 45, provoquant des débuts de panique…

L’ancien sénateur Jean-Baptiste Bien-Aimé a réaffirmé la volonté de l’opposition de renforcer son mouvement de protestation protestation, estimant que le Chef de l’État travaille seulement dans l’intérêt d’une partie de la bourgeoisie haïtienne, qui a financé sa campagne électorale.

Pour Schiller Louidor de Fanmi Lavalas « le peuple haïtien a démontré sa volonté de ne plus vivre sous le joug de Jovenel Moise » qu’il invite à tirer sa révérence…

Un drone filmant la manifestation a été remarqué à plusieurs reprises sur le parcours de la manifestation qui s’est achevée dans le périmètre du Parlement où les manifestants ont fait face à un important dispositif de sécurité. Des individus ont lancé des pierres sur des agents du Corps d’Intervention et de Maintien d’Ordre (CIMO) qui ont riposté en lançant des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants et rétablir l’ordre p





Comments are closed.