Suite à un incident survenu vendredi dernier dans les studios de Radio Télévision Caraïbes (RTVC) entre entre le journaliste Guyler C. Delva et le Jeune Président du Gouvernement Jeunesse Faranday Pierre-Louis le journaliste Guyler C. Delva répond aux accusations portées contre lui et accorde 24 heures à Faranday Pierre-Louis pour rétracter ses mensonges et le menace de diffamation.

Réponse du journaliste Guyler C. Delva :
« Je donne 24 heures à M. Faranday Pierre-Louis pour qu’il rétracte les déclarations diffamatoires, honteuses et mensongères qu’il a faites contre moi. Depuis quelques jours un ‘jeune Président du Gouvernement Jeunesse d’Haïti’, qui n’est en effet qu’un vil menteur, n’a cessé de clamer qu’il a été giflé, et par qui, par moi-même. Cette accusation n’est qu’un mensonge effronté qui certainement ne fait pas honneur à son infâme débiteur, encore moins à la jeunesse qu’il prétend représenter.

M. Pierre-Louis a donc 24 heures pour se rétracter, sinon une plainte sera déposée au Parquet dès ce mercredi afin qu’il soit poursuivi pour délit de diffamation.

Il ne fait aucun doute que ces déclarations mensongères participent d’un effort et d’une basse logique visant l’assassinat de ma personne morale, de mon caractère (Character assassination) et de ma réputation.

Je n’ai jamais giflé M. Pierre-Louis. Je ne lui ai administré absolument aucun coup et des témoins sont là pour en témoigner. Il est révoltant qu’un jeune haïtien puisse, de manière si indigne et éhontée, s’adonner à une telle campagne de mensonges et de diffamation.

Je m’étais gardé jusque-là de réagir par ce que je pensais que Faranday Pierre-Louis et ses acolytes pouvaient se ressaisir en arrêtant de mentir. M. Pierre-Louis peut aussi me citer en justice s’il peut établir que je l’ai effectivement giflé ou si même il en a la conviction. Je me présenterais volontiers si tel était le cas.

Donc 24 heures pour rétracter vos mensonges, M. Pierre-Louis ».





Comments are closed.