Suite aux déclarations de l’Ambassadeur d’Haïti en République Dominicaine, Idalbert Pierre-Jean, qui a affirmer avoir reçu des plaintes de citoyens haïtiens de la région de Santiago de los Caballeros, qui ont été déporter, notamment des étudiants en règle, sans que les autorités dominicaines ne leur donne le temps de s’identifier, le Lieutenant-Général Rubén Darío Paulino Sem, Ministre de la Défense a tenu à réagir.

Le Ministre Paulino Sem, a assuré que les arrestations d’haïtiens et autres étrangers en situation migratoire irrégulière, faites par l’armée dominicaine, sont conformes à une procédure datant de 1999 de la Direction Générale de l’immigration et qu’il n’a reçu aucun rapport concernant des arrestations non conforme à cette procédure.

Il a nié catégoriquement que des haïtiens avec des documents et en situation régulière aient été remis à la Direction Général de l’immigration pour déportation comme l’affirme l’Ambassadeur d’Haïti. Il a tenu a rappeler que l’armée apportait son soutien à la Direction Générale de l’immigration en procédant aux arrestation des étrangers et que ce sont les services de l’immigration qui se chargent des rapatriements. Ajoutant que l’armée « ne fait que son devoir » en assurant la protection des frontières dominicaines terrestres, maritime et aériennes.

Interrogé par des journalistes, il n’a pas été en mesure (ou n’a pas voulu) donner le nombre de militaires déployés le long de la frontière, ni le nombre d’haïtiens rapatriés.

Divers observateur estiment que ce rapatriement massif pourrait avoir déjà concerné entre 5,000 et 10,000 haïtiens dans les 7 derniers jours… Notez que les mesures de contrôle migratoire se poursuivent sur tout le territoire dominicain.





Comments are closed.