macronr les Etats-Unis de l’accord de Paris sur le climat, le président français a tenu à s’adresser au monde et directement aux Américains, et le message a été reçu cinq sur cinq.

Son discours, prononcé aux environs de minuit, heure française, a été largement relayé par les médias transatlantiques. Une visibilité favorisée par le décalage horaire, mais qui s’explique surtout par la teneur du discours, saluée par de nombreux médias dès jeudi.

“Une réputation d’homme fort planétaire”

Parmi eux, le site Politico et le magazine Time estiment qu’avec sa phrase “Make our planet great again” (faisons retrouver sa grandeur à notre planète), Emmanuel Macron est parvenu à troller le slogan de Donald Trump, “Make America great again” (faisons retrouver sa grandeur à l’Amérique).

Sélectionné pour vous
Retour de Thomas Pesquet: les conséquences physiques d’un séjour dans l’espace
“Macron est en train de se construire une réputation d’homme fort planétaire, et ce n’est pas la première fois que Trump s’attire des ennuis avec ses pitreries macho”, écrit Politico, qui rapproche la prestation d’Emmanuel Macron jeudi soir et celle du sommet de l’OTAN.
La poignée de main entre les deux hommes ce jour-là avait déjà été très commentée, certains médias remarquant que leurs phalanges étaient devenues blanches lors de cette épreuve de force symbolique. L’expression “homme fort planétaire” rappelle d’ailleurs l’édito publié jeudi par le New York Times, titré sur les débuts “saisissants” d’Emmanuel Macron à l’international.

“Monsieur Macron a clairement fait comprendre qu’il n’était pas une bonne poire et qu’il ne craignait pas de parler avec force”, écrivait le quotidien américain, s’attardant en particulier sur son entrevue avec Vladimir Poutine à Versailles.
Trump voulait se venger de Macron?

Le Washington Post, qui tentait d’analyser la décision de Donald Trump jeudi soir, estime que le président américain s’est vengé de cette poignée de main lorsqu’il a fait référence à la capitale française pendant son discours sur le retrait de l’accord. “J’ai été élu pour représenter les citoyens de Pittsburg, pas de Paris”, a lancé Donald Trump jeudi. Et ce n’est pas un hasard.

“Entendre le Français de 31 ans son cadet se vanter (de la poignée de main, ndlr) a irrité et déconcerté Trump”, a confié son entourage, cité par le célèbre quotidien américain.
Voir l’image sur Twitter
Voir l’image sur Twitter
Suivre
Philippe Corbé ✔ @PhilippeCorbe
Le Washington Post raconte ce matin que si Trump a spécifiquement cité la ville de Paris, c’est parce qu’il a été vexé par Macron
01:27 – 2 Jun 2017 · Manhattan, NY
182 182 Retweets 117 117 j’aime
Twitter Ads info and privacy
Le site Quartz va plus loin, et estime tout simplement qu’avec son discours, Emmanuel Macron a “embroché” Donald Trump, soulignant qu’il s’agissait du premier discours prononcé dans la langue de Shakespeare depuis l’Elysée.

Sélectionné pour vous
Hong Kong: elle couche avec son père pour le dissuader d’épouser sa fiancée
La “réprimande” de Macron à Trump

Quartz analyse dans le détail l’offensive en trois temps du chef de l’Etat. Après avoir échangé par téléphone avec Donald Trump, pour lui expliquer que la France ne travaillerait plus avec les Etats-Unis sur le dossier du changement climatique, il a publié un communiqué commun avec l’Allemagne et l’Italie pour rappeler que l’accord ne serait pas renégocié, comme l’avait suggéré Donald Trump.

“Mais sa plus forte réprimande est venue d’un discours télévisé adressé cette nuit-là depuis le palais de l’Elysée”, estime le site, pour qui le président a donné un “sermon” sur l’erreur de Donald Trump “pour les intérêts de son pays, de son peuple et du futur de notre planète”.
Une prestation “héroïque”

Pour le site Vox, considéré comme de gauche, parmi les multiples réactions indignées qui se sont fait entendre à l’étranger depuis l’annonce de Donald Trump, celle du président français est la meilleure.

“Il faut croire que nous avons un gagnant de la meilleure réponse à Donald Trump”, écrit le site, qui qualifie la prestation d’Emmanuel Macron d'”héroïque”.

“Macron est peut-être nouveau dans le jeu politique, mais, bon sang, il sait comment y jouer”, conclut l’article.





Comments are closed.