16657Dimanche, de retour de New-York, après avoir participé à la cérémonie de signature de l’Accord de Paris, le Président a.i. Jocelerme Privert a réaffirmé sa volonté de mettre sur pied la Commission de vérification affirmant qu’on ne saurait retourner aux urnes sans rétablir la confiance dans le processus. »

Il s’est de nouveau déresponsabilisé des retards, justifiant l’absence des élections prévues ce dimanche 24 avril par l’impossibilité 1 mois avant, d’appeler la population aux élections en raison de l’absence de CEP « Si le CEP n’a pas été mis en place à cette époque, c’est à cause des retards enregistrés au niveau du parlement qui a mis des semaines à ratifier le gouvernement [25 jours pour ratifier le PM] » oubliant qu’il aurait pu par arrêté, mettre en place le CEP 15 jours plus tôt…le Président Privert a fait savoir que les élections pourraient avoir lieu le dernier dimanche d’octobre, ce qui permettra de respecter la date constitutionnelle du 30 octobre pour le renouvellement du tiers du Sénat et faire une seule élection au lieu de 2 cette année…

Suite à ce 4e report du second tour des élections, le Chef de l’État a rappelé que le 24 avril « n’est pas une date magique. Il y en a eu déjà trois autres » [et aucune n’a été respectée], une déclaration loin de calmer les milliers de manifestants qui avaient pris le béton ce dimanche, pour réclamer l’exercice de leur droit de vote au second tour de la présidentielle, fixé le 24 avril dans l’accord du 5 février dernier.





Comments are closed.