0L’ancien sénateur, Louis Gérald Gilles, s’est présenté au cabinet d’instruction ce mardi 24 mars, en vue de répondre aux questions du juge Lamarre Bélizaire dans le cadre du rapport de la commission d’enquête administrative de Paul Denis où sont indexés plusieurs membres du gouvernement de Fanmi Lavalas/2e Version pour corruption. L’ex-parlementaire dit craindre une instrumentalisation de la Justice dans ce dossier.

Plusieurs dizaines de sympathisants et partisans de Fanmi Lavalas se sont rendus au Parquet de Port-au-Prince. Ils ont accueilli l’ancien parlementaire, à sa sortie du cabinet du magistrat instructeur, à coup de vaccine et de la musique surchauffée des rara, afin de lui apporter leur soutien. « Arrêter Guyler C. Delva », « Delva conspirateur», ont été entre autres slogans hostiles qu’ils ont lancé contre l’ancien secrétaire d’Etat de la communication Joseph Guyler Cius Delva.

Après plus d’une heure d’audition, l’ex-sénateur Gilles a indiqué que son interrogatoire s’est déroulé dans une ambiance conviviale où le magistrat instructeur lui a posé des questions qu’il estime « nécessaires et intéressantes ». Il en veut, entre autres, pour preuve un projet de construction de latrines au wharf (de) Jérémie en faveur des habitants de cette zone.

Le juge, poursuit M. Gilles, a évoqué une somme d’argent se situant dans une fourchette de 75-400 mille gourdes qui y a été allouée, alors que j’ai investi toutes mes ressources dans ce projet sans avoir eu vent de ce montant, se plaint-il.

Quant au rapport, l’ex-sénateur ne semble y accorder guère d’importance, compte tenu qu’il a été élaboré au lendemain de 2004, lors de la chute du leader charismatique de Fanmi Lavalas. À son avis, il serait « empreint de passion ». Toutefois, il espère qu’il ne s’agira pas d’une « tentative de plus d’instrumentalisation de la Justice dans cette affaire ».

Confiant, M. Gilles affirme qu’il se met au service de la Justice au cas où il s’agirait d’une nouvelle invitation. Cependant, il indique n’avoir frappé d’aucune mesure d’interdiction de départ et est libre de vaquer librement à ses occupations.

Il a, par ailleurs, réitéré l’engagement de Fanmi Lavalas de participer aux prochaines élections qui se tiendront au cours de cette année, afin d’améliorer les conditions socio-économiques de la population.





No comments yet... Be the first to leave a reply!

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.